Le Président Alassane Ouattara accepte de rencontrer Henri Konan Bédié

0
682

Kinshasa, 22 octobre 2020 (ACP).-  Le gouvernement ivoirien a accepté l’idée d’une rencontre entre le Président de la République, Alassane Ouattara et le numéro 1 du PDCI, Henri Konan Bédié comme le préconisait la commission Paix et Sécurité de la CEDEAO, ont rapporté jeudi les médias internationaux.

Les sources indiquent que cette annonce officielle est un premier pas dans l’optique d’une participation de l’opposition à la présidentielle du 31 octobre prochain.

La commission de la CEDEAO a préconisé notamment l’intégration d’une cinquième personnalité issue de l’opposition dans le bureau de la Commission électorale indépendante, l’octroi d’un poste de vice-président au PDCI dans cette commission et une recomposition de la Commission électorale indépendante locales.

De son côté le gouvernement a demandé à l’opposition de lever son appel à la désobéissance civile et de s’inscrire dans le dialogue afin d’offrir une élection présidentielle apaisée.

Le gouvernement   appelle l’opposition à mettre fin à la désobéissance civile

 Le gouvernement ivoirien a appelé, mercredi, l’opposition à lever son appel à la désobéissance civile, alors que des manifestations violentes ont fait plusieurs morts et des dégâts matériels importants, tout en acceptant par ailleurs d’accroître sa présence au sein de la Commission électorale indépendante (CEI), ont rapporté jeudi les médias internationaux.

A l’issue d’une rencontre entre le ministre de l’Administration du territoire, Sidiki Diakité et des partis politiques, le gouvernement a appelé, dans un communiqué, les partis d’opposition « à lever, sans délai, le mot d’ordre de désobéissance civile, à s’inscrire (…) dans la voie du dialogue et à oeuvrer pour un déroulement apaisé de l’élection présidentielle du 31 octobre ».

Au terme de cette rencontre, il s’est par ailleurs dit disposé à assurer l’intégration d’une cinquième personnalité à la commission centrale de la CEI au titre de l’opposition, l’octroi d’un poste de vice-président au PDCI, le parti de l’opposant Henri Konan Bédié, au bureau de cette même commission centrale et la « recomposition » des CEI locales.

Absente de cette rencontre, la plateforme de l’opposition conduite par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le Front populaire ivoirien (FPI) a appelé l’ONU et les organisations sous régionales à créer « un cadre propice au dialogue » avec le gouvernement.

Candidats retenus par le Conseil constitutionnel pour le scrutin du 31 octobre.

M. N’Guessan et Konan Bédié ont appelé leurs militants à la désobéissance civile et au boycott du processus électoral en réclamant notamment l’invalidation de la candidature du Président sortant Alassane Ouattara à un troisième mandat, ainsi que la réforme de la CEI et du Conseil constitutionnel.

Ce mot d’ordre, selon les sources, a été suivi de manifestations entachées par des violences à Abidjan et à l’intérieur du pays avec des pertes en vies humaines, des blessures graves et des dégâts matériels importants.

La campagne électorale pour le scrutin présidentiel s’est ouverte le 15 octobre et seuls Alassane Ouattara et le candidat indépendant Bertin Kouadio Konan y participent. ACP/Zng/Awa