Des étudiants de la faculté des sciences de l’UNIKIN outillés aux techniques d’apprentissage de LMD

0
662

Kinshasa, 23 octobre 2020 (ACP).- Plus de 2.000 étudiants des différents départements de la faculté des sciences de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), repartis en quatre groupes, ont été outillés vendredi dans un atelier, aux techniques d’apprentissage, mieux au système éducatif de Licence-Master-Doctorat (LMD).

Cet atelier s’inscrit dans le cadre des activités de terrain du projet gouvernemental intitulé : « Projet d’éducation pour la qualité et pertinence des enseignements au secondaire et à l’universitaire » (PEQPESU), financé par la Banque mondiale, et pour lequel la faculté des sciences s’est engagée avec d’autres universitaires et écoles secondaires.

Le consultant du projet-PEQPESU, le Pr émérite de l’Université de Moncton (Canada), Kabule Wetu et chef opérationnel de l’ESU/PEQPESU, Martin Matumbu, animateurs de l’atelier, ont instruit ces étudiants des premières promotions, soit L1, sur le comment apprendre autrement, différemment de l’ancien système, qui passe par l’utilisation des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), les nouvelles méthodes pédagogiques.

Ils ont insisté dans cette nouvelle approche LMD, sur l’organisation de temps personnel de l’étudiant ou de l’apprenant.

La RDC qui s’est arrimée dans ce système depuis 2014, voulait harmoniser le cursus de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), favoriser la mobilité du personnel enseignant et de l’étudiant sur l’échelle mondiale, ce qui éviterait notamment la contestation des diplômes congolais. Ces deux intervenants ont signifié que l’étudiant est le seul responsable et le rôle de l’enseignant devient celui de facilitateur, d’accompagnateur, de guide.

Le système LMD, amène de nouvelles approches d’enseignement-apprentissage et  le respect de descriptif, etc. Cette formation a débuté la semaine dernière avec les enseignants de cette faculté, qui ont été informés notamment sur les nouvelles approches pédagogiques du système LMD.

Par ailleurs, les étudiants abordés par la presse à l’issue de la formation, ont salué ce système LMD qui constitue une innovation au sein de cette faculté. Dans ce sens, les cours sont appelés « les unités » et la faculté des sciences bientôt aura une autre appellation. Les étudiants se sont également réjouis du fait que cette réforme intervient dans leurs promotions jadis appelées les premiers graduats aujourd’hui L1. Dans trois années d’études, ils auront le diplôme de licence, tandis que le master pour deux ans et le doctorat de deux,  trois à quatre ans.

Cet atelier sera aussi organisé dans les prochains jours, aux facultés des sciences agronomiques, des sciences pharmaceutiques et à la polytechnique, liées dans ce contrat de performance avec le gouvernement et la Banque mondiale. Pour rappel, le PEQPESU est un projet qui concrétise la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation (2016-2025) récemment endossée par le gouvernement et les Partenaires techniques et financiers (PTF).

Il concrétise également la vision du gouvernement exprimée dans la Loi-cadre N°14/004 du 11 février 2014 et l’Enseignement national qui introduit plusieurs innovations notamment  l’Education de base (EB) comme innovation en ces termes : «Le concept d’éducation de base s’articule en l’enseignement primaire et secondaire général, soit huit années d’enseignement de base; cette vision étendue garantit à un grand nombre de jeunes garçons et de jeunes filles, l’acquisition d’une formation générale ininterrompue solide et une initiation à des savoir-faire utiles pour la vie, soit pour poursuivre leurs études, soit pour acquérir les connaissances de base, etc». ACP/Kayu/ODM/Nig