Le chef de la diplomatie égyptienne réaffirme la nécessité d’une solution politique à la crise syrienne

0
222

Kinshasa, 23 octobre 2020 (ACP).- Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a réaffirmé jeudi le soutien de son pays à un règlement politique de la crise syrienne et son rejet de toute intervention étrangère dans ce pays ravagé par la guerre, ont indiqué vendredi des agences internationales de presse.

Selon ces sources, M. Choukry a tenu ces propos au cours d’une réunion virtuelle des ministres des Affaires étrangères du Groupe réduit sur la Syrie, qui comprend l’Egypte, la France, l’Allemagne, la Jordanie, l’Arabie saoudite, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, selon un communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères.

« Le chef de la diplomatie égyptienne a réitéré le soutien de l’Egypte aux efforts visant à renforcer le travail du Comité constitutionnel afin d’atteindre les objectifs souhaités, et a insisté sur la nécessité pour toutes les parties syriennes concernées de s’engager de manière positive dans les travaux du Comité afin de contribuer aux efforts de règlement politique de la crise syrienne », indique le communiqué.

Tout règlement politique de la question syrienne devra être conforme à la Résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’ONU. Adoptée à l’unanimité fin 2015, cette résolution fixe un calendrier pour les pourparlers et une feuille de route pour le processus de paix en Syrie, a noté M. Choukry.

Par ailleurs, le ministre égyptien a également exprimé sa profonde inquiétude quant aux interventions répétées de certaines parties régionales en Syrie, et a condamné toute tentative de provoquer par la force des changements démographiques dans le pays.

Il a averti que de telles tentatives risquaient d’affecter la mise au point d’une solution politique définitive, qui seule permettra de « préserver l’unité, la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie ». ACP/Kayu/ODM/Nig