Nord-Kivu : une nette appréciation du projet PASA-NK par les organisations paysannes de Masisi-Nyiragongo.

0
742

Goma, 23 octobre 2020 (ACP).- Les organisations paysannes bénéficiaires de l’accompagnement du projet d’appui  au secteur agricole au Nord-Kivu, PASA-NK, dans les territoires de Masisi et Nyiragongo ont une nette appréciation à ce projet conjointement financé par le Gouvernement de la RDC, le Fonds international pour le développement de l’agriculture (Fida) ainsi que le Fonds de l’OPEP pour l’investissement et le développement(OFID).

Les animateurs de ces organisations ont manifesté ce sentiment au passage d’une mission mixte de contrôle Gouvernement-Fida qui a mis deux jours pour se rendre compte du niveau d’exécution du projet PASA-NK dans le cadre de la filière pomme de terre dont l’Organisation paysanne chef de file est le Syndicat de défense des intérêts paysans (SYDIP) dans le Masisi-Nyiragongo et le  territoire de Lubero.

Pour l’Asbl Umoja wa wa Mama wa Burungu (Umamabu), ses 400 membres dont 80 hommes, ont vu leur production améliorées grâce à la semence de qualité ainsi que les produits fongicides reçus contrairement aux anciennes époques. « Nous avons vu la production de la pomme de terre être revue à la hausse avec l’accompagnement du PASA-NK par le biais su SYDIP », a confié Mme Gato Naweza Myriam, Présidente de l’ASBL UMAMABU avant de déplorer certaines contraintes qui nécessitent la double implication des autorités de même que le projet. « Le projet est venu résoudre certains problèmes surtout l’accès à la semence », s’est satisfait M. Augustin Kalasalita, coordinateur de l’Organisation des éleveurs et cultivateurs du Kivu (OEACK) mais il est nécessaire de tenir compte des charges d’exploitation de même que les pourcentages de remboursement du prêt obtenu.  Pour cet acteur de développement les revenus se sont améliorés assurant au bénéficiaire une certaine autonomie financière notamment la prise en charge de la scolarisation des enfants, le paiement des soins médicaux, la diversification nutritionnelle. Le même sentiment de satisfaction traduit par Mme Jeanine Nyota de la Coopérative agricole des Mamans, ACOOAMA/Kilorirwe pour qui l’appui en intrants agricoles depuis 2018 à 2019 a été un plus notamment sur le plan de la production.

Au sein de l’Asbl Action pour le développement et la conservation de la biodiversité, ACODEB-Kibati, dans le territoire de Nyiragongo, l’accompagnement du PASA-NK est également bien accueilli comme l’a reconnu son Président Gaston Amani. C’est la raison pour lui d’émettre le vœu de voir le nombre de bénéficiaire être revu à la hausse à la grande satisfaction des bénéficiaires.

Les voies d’évacuation et les entrepôts : une nécessité.

La réhabilitation des voies d’évacuation constitue un casse-tête pour la quasi-totalité des associations qui ont émis le vœu de voir un attention particulier être accordé à cette problématique de grande importance.

Pour nombreux, bien que la production ait été améliorée, la rentabilité est affectée par la difficulté d’accéder aux centres de consommation. La problématique liée à l’entreposage a été épinglée comme difficulté car faute d’un cadre approprié de conservation, le producteur étant souvent d’écouler dans la précipitation et à des prix moins rentables. La délégation mixte a noté ces contraintes avec la promesse de les verser aux ministères de l’Agriculture et des Finances pour que soit accéléré le processus de ratification de l’accord de financement  des routes de desserte agricole. A noter que ce volet du projet est inscrit dans la composante infrastructure prévue bénéficier du financement du Fonds de l’Opep pour l’investissement et le développement (OFID). ACP/Kayu/ODM/Nig