« Zamenga Batukezanga, une littérature de développement », un ouvrage sous la signature du Pr Mathieu Abata

0
579

Kinshasa, 23 octobre 2020 (ACP).- Le Pr Mathieu Abata Diabar Sona de la faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), vient de publier à Kinshasa, aux éditions « Balise » en ce mois d’octobre 2020, l’ouvrage « Zamenga Batukezanga, une littérature de développement », a appris l’ACP de source proche de l’auteur.

Préfacé par le Pr Gabriel Sumaili Ngaye-Lussa de la même université, l’auteur effectue, à travers les 135 pages, un examen minutieux des textes des critiques littéraires, tant congolais qu’étrangers, en vue d’y déceler la trame essentielle de l’œuvre générale de Zamenga, célèbre écrivain congolais le plus lu.

Le Pr Abata a fondé sa recherche, selon le schéma critique de Hans Robert Jauss et Wolfgang Iser, en s’inscrivant dans un créneau rarement abordé, à savoir : l’esthétique de la réception d’œuvres littéraires.

De cette trame, note le Pr Sumaili, l’auteur démontre que la quintessence de l’œuvre de Zamenga est consacrée au problème crucial du développement de son pays en général et de son terroir « Manianga » en particulier : un développement endogène, à partir  de l’agriculture dans les communautés de base, grâce à la mise en valeur de la terre héritée des ancêtres.

En effet, toute sa production littéraire est dominée par la problématique du développement de la société, qu’il aborde sous différentes facettes. Là, réside l’originalité singulière de l’inspiration, de la thématique et de l’écriture de Zamenga, cet « auteur best seller », selon Gérard Clavreuil. Pour Zamenga, la littérature est un instrument de combat, de lutte pour le développement. C’est pourquoi sa préoccupation première n’est pas de faire de l’esthétique gratuite, mais, selon sa formation d’animateur socioculturel de terrain (à l’Institut supérieur des sciences sociales appliquées de Mons, en Belgique, de 1960 à 1965), il se sert de l’écrit pour faire passer un message qui est la transformation des mentalités pour opérer la transformation du milieu naturel.

De l’avis du Pr Gabriel Sumaili Ngaye-Lussa, l’auteur a réussi à faire ressortir les idées forces exprimées dans l’œuvre de Zamenga, reconnues même par ses détracteurs, et relatives à l’impulsion du développement du pays.

Mathieu Abata permet ainsi au lecteur de son livre de découvrir que Zamenga, cet écrivain à l’intégrité morale exemplaire, passionné de l’écriture et défenseur des valeurs de l’Afrique, était un acteur infatigable du développement. La quête permanente de Zamenga était, du reste, plus qu’une simple devise, c’était son projet d’existence dans une trilogie : « Culture-Humanisme-Développement ». ACP/Kayu/ODM/Nig