Clôture de la formation des communicateurs du SCIFA de la 1ère Zone de défense

0
232

Kinshasa 24 Octobre 2020 (ACP).-Le commandant du Service de communication et d’information des forces armées (SCIFA), le général major Léon Richard Kasonga a clôturé samedi à l’hôtel Malebo à Kintambo, en présence du chef d’Etat-major général des FARDC, le général d’armée Célestin Mbala Munsense,  la session de formation des 40 communicateurs du SCIFA de la 1ère Zone de défense sur la pratique journalistique et l’écriture web.

Commencée le 05 octobre par la 3ème Zone de défense à Goma, cette formation de dix jours qui va s’achever par la 2ème Zone de défense à Lubumbashi, est organisée par le ministère de la Défense nationale et l’état-major général des FARDC avec l’appui de l’Union européenne à travers le Programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité volet défense (PROGRESS), a indiqué le général major Kasonga.

 Le commandant du SCIFA a justifié l’organisation de cette formation par la nécessité de se conformer aux impératifs de perfectionnement mettant les communicateurs en bonne posture pour créer, maintenir et promouvoir une excellente image de marque des FARDC.

Il s’est, à ce sujet, félicité de l’accompagnement de PROGRESS/UE qui a cheminé avec le SCIFA dans sa montée en puissance durant les sept dernières années.

Aussi, tout en remerciant PROGRESS pour son appui opérationnel et logistique, le commandant SCIFA a renouvelé à cette occasion, sa demande de voir cette structure de l’UE contribuer à doter les communicateurs militaires, déployés sur le terrain, des matériels et équipements professionnels.

Par ailleurs, le général major Kasonga a remercié le chef d’état-major général pour sa présence à cette cérémonie de clôture, témoignant par ce geste sa reconnaissance des efforts fournis par le SCIFA avec l’appui de PROGRESS. Il en a profité pour plaider auprès du général d’armée Célestin Mbala Munsense afin que le SCIFA soit doté de son propre quartier général.

Pour sa part, le coordonnateur de PROGRESS, Mahamat Saleh Ben Biang a indiqué, dans son mot de circonstance, que le SCIFA est un pilier important dans la montée en puissance des FARDC, avant de faire savoir que sa structure continuera à accompagner le SCIFA jusqu’à son terme qui pourra intervenir d’ici huit mois.

Le coordonnateur de l’équipe des facilitateurs, le professeur Arthur Yenga Maombe s’est, quant à lui, félicité du fait que le SCIFA dispose désormais de ses propres formateurs aguerris capables de continuer eux-mêmes le travail de formation. Il a, en outre, invité les récipiendaires à mettre en pratique sur le terrain les théories reçues, soulignant que « la montée en puissance de l’armée doit s’affirmer avec l’acte de communiquer qui fait partie du commandement ».

Avant la remise des brevets, les récipiendaires ont accordé des interviews sur les relations civilo-militaires avec des hauts responsables militaires de la 1ère Zone de défense qui ont, de leur côté, suivi  une formation en « média-training » du 23 au 24octobre à l’état-major général des FARDC.

ACP/Mathieu Yoha,   Koko Kindja, Conchita Pupulu (stagiaire UCC)