Transport en commun à Kinshasa : le tarif varie selon la volonté des conducteurs

0
338

Kinshasa, 26 octobre 2020 (ACP).- Le tarif du transport en commun dans la ville de Kinshasa connait une instabilité, et varie selon la volonté de certains conducteurs, depuis la levée du confinement dû à la pandémie de covid-19 au mois de juillet 2020, a constaté l’ACP ces trois derniers mois.

Dans la partie Ouest de la ville de Kinshasa, le tarif dans les taxi-bus sur le tronçon Cité verte-UPN-Grand marché (Zando), varie entre  1.000 (mille) et 1.500 (mille cinq cents) FC selon certaines heures de la journée. Entre 4h30’ du matin et 7h00’ par exemple, le tarif appliqué est de 1.000 (mille) FC à l’aller et 500 (cinq cents) FC au retour.

Sur le même tronçon, de 8h à 15h, le tarif passe à 1.500 (mille cinq cent) FC à l’aller et 1.000 (mille) FC au retour. Par contre, entre 16h et 20h, le même trajet est tronçonné en trois : Grand marché-Kintambo magasin, Kintambo magasin-Binza Delvaux et Binza Delvaux-UPN avec un coût total de 2.500 (deux mille cinq cents) FC.

Dans partie Est de la ville de Kinshasa, les usagers du tronçon qui relie le quartier 1 dans la commune de Masina, au Boulevard du 30 juin dans la commune de la Gombe, expriment le même regret et la même indignation car, le tarif de transport s’élève désormais à 1.500 (mille cinq cents) FC contre 1.000 (mille) FC. D’après certains conducteurs, ils attribuent la variation dans la tarification aux multiples embouteillages qu’ils rencontrent tout au long de leur parcours. Dans la partie Ouest de Kinshasa, ils citent les cas récurrents des embouteillages qui se forment à Kintambo Magasin, sur l’avenue Nguma, à Binza Delvaux, l’UPN et à l’arrêt-bus du Camp militaire de Badiadingi.

Les conducteurs de la partie Est de la ville, évoquent quant à eux, non seulement les effets des embouteillages qui sont dus aux travaux des sauts-de-mouton, mais aussi ils dénoncent la circulation intempestive des camions-remorques de gros tonnage qui, selon eux, perturbent la circulation.

La population, pour sa part, invite  les autorités provinciales à s’investir pour trouver les voies de sortie, qui puissent satisfaire les uns et les autres. ACP/Kayu/ODM/Nig/NKV