Tanganyika : lancement d’un projet conjoint du fonds pour la consolidation de la paix de l’ONU dans le Tanganyika

0
393

Kinshasa, 28 octobre 2020 (ACP).– L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont lancé,  mardi à  Kalemie, l’atelier de planification de la mise en œuvre du projet intitulé « Solutions durables pour la cohabitation pacifique entre les communautés twa et bantoue dans la province du Tanganyika », indique un communiqué de presse conjointe parvenu mercredi à l’ACP.

Financé par le Fonds pour la consolidation de la paix de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC), indique le communiqué, cet atelier vise à présenter officiellement le projet d’une durée de 18 mois aux autorités provinciales, aux partenaires non gouvernementaux, à la communauté humanitaire et de développement, aux leaders communautaires, aux représentants des communautés twa et bantoues en vue de créer une synergie dans la compréhension commune et assurer une appropriation communautaire et un engagement effectif dans la mise en œuvre du projet dans les territoires de Nyunzu, Kalemie, Manono et Moba.

La source précise également que depuis 2016, la recrudescence des conflits inter-communautaires et la présence des groupes armés dans la province, ont entraîné de graves violations des droits de la personne et le déplacement forcé de milliers de personnes résultant en une série d’urgences humanitaires.

Le conflit inter-communautaire entre Twa et Bantoue tirent d’une part ses racines dans la marginalisation économique et politique de longue date d’une communauté par rapport à une autre, la discrimination sociale, le manque d’opportunités économiques durables, l’accès aux moyens de subsistance, des barrières à l’égalité des droits, du faible accès à la terre, de l’exclusion aux prises de décision politique locale d’une communauté, et d’autre part du faible accès aux services sociaux de base et aux ressources naturelles de toute la population dans la province, indique la même source.

Par ailleurs, la situation se stabilise grâce aux efforts des autorités provinciales, des communautés locales et de l’appui technique constant des différents acteurs humanitaires qui contribuent au dialogue communautaire et à la réponse humanitaire, de résilience et de développement.

Suite à l’amélioration de la situation sécuritaire en 2019, près de 625.000 personnes sont retournées dans leurs zones d’origine. Pour accompagner le retour massif des populations et atténuer les causes structurelles et les séquelles du conflit, le Fonds pour la consolidation de la paix de l’ONU appuie la province du Tanganyika, à travers plusieurs projets de consolidation de la paix et la cohésion sociale.

C’est dans ce cadre que le projet adressera durablement les causes structurelles du conflit inter-communautaire dans la province par la mise en œuvre des solutions socio-économiques durables en faveur des personnes déplacées et retournées Twa et Bantoue avec un accent particulier porté sur les femmes et les jeunes, par la mise en place d’un environnement protecteur et propice à la réintégration des personnes déplacées et retournées dans les communautés hôtes et d’origine.

L’amélioration de l’accès aux opportunités économiques et aux moyens de subsistances durables pour les personnes les plus vulnérables,  la reconstruction et la réhabilitation des infrastructures sociales de base, et aussi par le renforcement des mécanismes étatiques de redevabilité et les comités locaux de paix afin qu’ils puissent lutter contre les discriminations, l’inégalité sociale et économique, participer à la réinsertion sociale des retournés, et promouvoir le dialogue entre les parties prenantes, font partie dudit projet. « Ce projet financé de plus de trois millions de dollars US prévoit de fournir une assistance à plus de 130.000 bénéficiaires dans des domaines allant, entre autres, de la réinsertion sociale des personnes retournées aux efforts de réconciliation et de dialogue », a souligné M. Jacob Mogeni, Chef de Bureau de la MONUSCO de Kalemie.

La cérémonie de lancement du projet, un atelier technique de deux jours est en cours pour la planification des activités entre les différents acteurs, les représentants des différents ministères clés et les représentants des communautés Twa et Bantoue. ACP/Kayu/ODM/KJI/JLL