Trois morts  et plusieurs blessés dans une attaque au couteau à Nice au Sud de la France

0
251

Kinshasa, 29 octobre 2020 (ACP).- Une attaque au couteau a fait trois morts et plusieurs blessés à Nice, dans le secteur de la basilique Notre-Dame au Sud de la France, ont rapporté jeudi des médias internationaux.

Ces sources précisent que l’auteur des faits a été rapidement interpellé. Le Parquet national antiterroriste a annoncé se saisir de l’enquête.

Le Président Emmanuel Macron est attendu sur place, selon ces mêmes sources.

Parmi les victimes, une femme a été assassinée et décapitée, un homme a été tué de coups portés à la gorge tandis que plusieurs autres personnes ont été blessées par un individu muni d’une arme blanche qui a été rapidement interpellé, ont souligné de source policière.

« La situation est sous contrôle, il ne faut pas paniquer », a indiqué la police sur place.

« Les détonations que vous entendez sont provoquées par le Raid, des services de déminage », a ajouté Florence Gavello, porte-parole de la police. Les faits se sont déroulés vers 9 h près de la basilique Notre-Dame, a-t-on ajouté de source policière.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a annoncé sur Twitter la tenue d’une réunion de crise, place Beauvau, à laquelle participe Emmanuel Macron. Le Président de la République doit se rendre à Nice en fin de matinée.

Selon le maire de Nice, Christian Estrosi, « tout laisse supposer à un attentat terroriste ».

Le Parquet national antiterroriste a annoncé se saisir de l’enquête pour « assassinat » et « tentative d’assassinat ».

Une minute de silence a été observée à l’Assemblée nationale, en présence du Premier ministre, en hommage aux victimes de l’attaque de Nice, juste après le discours de Jean Castex sur le reconfinement.

Par ailleurs, le Premier ministre Jean Castex a quitté précipitamment l’Assemblée nationale pour se rendre à la cellule de crise mise en place au ministère de l’Intérieur.

Cette attaque au couteau intervient moins de deux semaines après l’assassinat de Samuel Paty, un enseignant d’histoire-géographie, décapité pour avoir montré des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. ACP/Fng/Zng/Awa