Un atelier d’élaboration des modules de formation en ligne en matière de lutte contre la corruption en RDC prévu à Zongo au Kongo Central

0
321

Kinshasa, 29 octobre 2020 (ACP).– Les  participants à l’atelier sur l’harmonisation des approches méthodologiques pour la conception et l’élaboration des cours et des modules en ligne en matière de lutte contre la corruption en RDC organisé le 27 et le 28 octobre 2020 à Kinshasa par l’Observatoire de  Surveillance de la Corruption et de l’Ethique Professionnelle (OSCEP), avec l’appui du PNUD, ont convenu mercredi de se retrouver d’ici le 9 novembre en atelier résidentiel de 6 jours à Zongo au Kongo Central pour finaliser ces modules de formation en ligne.

L’atelier, qui a réuni à Kinshasa une trentaine d’experts,  a permis de jeter les bases d’un travail qui va continuer à Zongo, avant d’être présenté au gouvernement congolais pour approbation, a dit à cette occasion le délégué du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD),  Joseph Mango. Le PNUD, a-t-il précisé, a répondu favorablement à l’appel du gouvernement de la RDC pour devenir partenaire dans la lutte contre la corruption qui est une des priorités du programme gouvernemental.

Pour le Directeur général de l’OSCEP, Saint Augustin Mwendambali, le séminaire résidentiel de Zongo va permettre aux experts de réfléchir et de faire des recherches sur des modules de formation susceptibles de toucher le mental de l’agent public de l’Etat pour qu’il change de mentalité et qu’il modifie son comportement.

Le changement de mentalité est un véritable casse-tête en RDC, a reconnu le Pr Mwendambali. Pour lui, on ne pas peut lutter contre la corruption sans commencer par l’éducation et l’initiation aux valeurs éthiques avec des modules appropriés.

C’est ainsi qu’on mettra en ligne des modules contre la corruption que les agents de l’Etat qui ont accès à internet recevront, a-t-il indiqué. Là où il n’y a pas  accès à internet, l’OSCEP va recourir à la stratégie porte-à-porte pour sensibiliser aux conséquences néfastes de la corruption sur le tissu socio-économique du pays.

Le ministre de la Fonction publique a, à travers son directeur de cabinet, Albert Botombula, déclaré lors de la clôture de l’atelier qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir  pour que ce processus d’élaboration et de diffusion des modules de formation en ligne en matière de lutte contre la corruption puisse réussir.

Erigé en interface de l’Etat en matière de prévention et de surveillance de la corruption, l’OSCEP est l’organe technique et consultatif du gouvernement chargé de la promotion des valeurs éthiques, de la moralisation de la gestion de la chose publique ainsi que de la lutte contre les antivaleurs dans les milieux socioprofessionnels. ACP/Fng/Zng/Awa