Le budget de l’Etat 2020 revu à la baisse de 43,2% 

0
175

Kinshasa, 30 Octobre 2020 (ACP).- La loi des finances pour l’exercice 2020 en cours d’exécution, est revue à la baisse de 43,2% à cause de l’étroitesse des recettes par rapport aux dépenses prévues, a indiqué le vice-Premier ministre, ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo, au cours d’une émission sur une chaîne de radio captée vendredi à Kinshasa.

Selon la nouvelle configuration budgétaire, les recettes et les dépenses sont présentées en équilibre pour une enveloppe globale de 10.526,7 milliards de francs congolais (FC), dont 9.736,1 milliards de FC de budget général, 205,2 milliards de FC de budget annexe, 585,4 milliards de FC de comptes spéciaux contre le budget 2020 initial de 18.545,2 milliards de FC, soit une régression de 43,2%.

Le vice-Premier ministre Mayo, a fait remarquer que les recettes publiques de la loi des finances rectificative a connu d’importantes modifications par rapport à la loi initiale de l’exercice 2020. Il a soutenu que la crise sanitaire liée à la Covid-19 a eu à bouleverser les calculs de plusieurs nations dont la RDC.

La dette publique, les frais financiers et les dépenses du personnel revues également à la baisse

Evoquant la situation de la dette publique en capital, Jean-Baudouin Mayo a fait savoir que cette-dernière connait une baisse de 34,7%. Elle est passée de 626,0 milliards de FC à 408,6 milliards de FC. Les frais financiers eux connaissent une baisse de 82, 2% et sont passés de 179,5 milliards de FC à 32 milliards des FC. Les dépenses du personnel baissent de 7,6% et se retrouvent à 4.806 milliards contre 5.199 milliards des FC.

La rubrique «Biens et matériels», enregistre une baisse de 31,7%, en passant de 301,1 milliards de FC à 205,7 milliards FC. Les dépenses de prestations ont baissé de 47% en passant de 943,5 milliards de FC à 501 milliards de FC. Par rapport à la rubrique «Transfert et intervention de l’Etat», celle-ci enregistre une baisse de 62% en passant de 3.567,4 milliards de FC à 1.357 milliards de FC. Pour les équipements, on signale une baisse de 43,5%. Ces prévisions passent de 3.244,3 milliards de FC à 1.832 milliards de FC.

Dans la même logique, les dépense de la rubrique « construction, réfection et réhabilitation» ont baissé de 81,2%, passant de 3164,5 milliards de FC à 593,7 milliards de FC. Par ailleurs, des modifications opérées portent notamment sur une baisse de 60,1% de recettes des douanes et accises, découlant du manque à gagner lié aux mesures d’atténuation des effets négatives de la pandémie de Covid-19 et à la baisse du tonnage de la valeur des marchandises importées.

Il est également signalé une baisse de 50,5% de recettes des impôts suite au ralentissement des activités due à la survenance de la pandémie de Covid-19 et à ses effets collatéraux en termes de recouvrement de l’impôt sur les bénéfices et profits ainsi que de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Pour rappel, cette loi des Finances 2020 est envoyée à la commission ECOFIN de l’Assemblée nationale pour un examen approfondi. ACP/Kayu/ODM/Nig