Ituri : Plaidoyer contre les tracasseries de certains hommes en uniforme

0
106

Bunia, 31 octobre 2020(ACP).-Un entrepreneur qui œuvre dans le domaine de construction, ayant requis l’anonymat, a exprimé samedi à l’ACP son ras-le-bol par rapport à une barrière érigée au niveau de la localité de Nyamusole où plusieurs cas de tracasseries à grande échelle sont orchestrées par certains hommes en uniforme.

Il a signifié que ces hommes en uniforme, non seulement exigent des cartes d’électeurs auprès des transporteurs et autres usagers de la route, mais également de l’argent de manière systématique allant jusqu’à plus de 10.000 FC. Au cas où, a-t-il dit, le transporteur n’a pas la somme lui exigée, il est soumis à la torture.

Il a donné pour preuve le cas d’un ses transporteurs qui est actuellement interné dans une structure médicale de la place pour les soins appropriés, après avoir été victime de tortures de la part ces hommes.

Devant un tel climat de terreur, a-t-il dit, les transporteurs qui fréquentent cette zone où se trouvent les carrières de matériaux de construction refusent d’y aller pour préserver leur vie.

Toutefois, si des barrières sont installées légalement par les autorités compétentes pour la protection de la ville de Bunia, celles-ci devraient prendre des mesures d’accompagnement pour que les militaires commis à ces barrières ne se transforment pas en prédateurs de la population qu’ils sont appelés à protéger contre les forces négatives, dont la CODECO.

Le porte-parole des opérations militaires en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo qui a été contacté à ce sujet, a, au nom du commandant secteur opérationnel, rassuré que les militaires qui seront pris la main dans le sac dans les tracasseries, non seulement ils vont être relevés de ces barrières, mais également punis pour faire respecter la discipline militaire qui est la mère de l’armée. ACP/Zng/CL/MPK