662 survivantes des violences basées sur le genre enregistrées par l’ONG «CAPSM»

0
235

Kananga, 01 novembre 2020 (ACP).- L’ONG «Centre d’Action pour la Promotion Sociale de Masuika (CAPSM)», a documenté, de janvier 2019 à septembre 2020, six cent soixante-deux (662) cas des violences basées sur le genre (VBG), dans les zones de santé de Masuika, Yangala, Katoka et Tshikaji, dans la province de Kasaï central, a appris samedi l’ACP, de la coordination provinciale de cette structure.

Les survivantes dont l’âge varie entre trois et soixante ans ont été identifiées et prises en charge psycho-sociale par des assistants sociaux de «CAPSM» pour les aider à se remettre de leur traumatisme psychologique en attendant une bonne réinsertion sociale.

La plupart des auteurs de ces VBG se sont recrutés parmi des hommes dont la tranche d’âge varie de 15 à 50 ans, indique la source, rappelant que les mêmes survivantes ont été accompagnées par d’autres structures sur le plan sanitaire et juridico-judiciaires grâce à l’appui du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA). ACP/CL/Fmb