Dépôt à l’Assemblée nationale du projet de loi de reddition des comptes exercice 2019

0
250

Kinshasa, 02 nov. 2020 (ACP).- Le ministre des Finances Sele Yalaghuli a déposé lundi au bureau de l’Assemblée nationale, le projet de loi de reddition des comptes exercice 2019.

«Conformément à la loi, le gouvernement a tenu à s’acquitter de cette obligation avant l’examen du projet du budget 2021», a déclaré Sele Yalaghuli qui avait à ses côtés, le vice-ministre des Finances et le ministre des Relations avec le Parlement.

Aux termes de la loi relative aux finances publiques, le projet de loi portant reddition des comptes du dernier exercice clos doit être examiné préalablement par le Parlement, avant le vote du projet de loi de finances de l’année.

L’article 84 de cette loi stipule que « le projet de loi portant reddition des comptes du dernier exercice clos, y compris les documents prévus aux articles 81 et 82 points 1 et 2 de la présente loi, est déposé à l’Assemblée nationale, au plus tard le 15 mai de l’année suivant celle de l’exécution du budget auquel il se rapporte. Dans l’impossibilité de respecter ce délai, le projet de loi portant reddition des comptes, ainsi que le rapport de la Cour des comptes visé au point 3 de l’article 82, sont déposés avant la fin de la session ordinaire de mars ».

La loi de Finances pour l’exercice 2021 qui se chiffre à 6,9 milliards de dollars a été déposée la semaine dernière à l’Assemblée nationale. Son examen et adoption par les élus nationaux interviendront avant la fin de cette session de septembre, essentiellement budgétaire.

Le député Patient Malandji adresse une question orale avec débat à la ministre des Affaires sociales

Le député national, Patient Malandji a adressé lundi une question orale avec débat à la ministre des Affaires sociales au sujet de la présence des enfants dans les Mines de cobalt.

L’élu de Kolwezi souhaite que la ministre des Affaires sociales vienne expliquer à la représentation nationale le retard accumulé dans l’exécution du programme destiné à sortir des milliers d’enfants travaillant dans les mines.

Le député national, rappelle-t-on, avait  déposé il y a quelques semaines une question d’actualité sur la même matière, et que les derniers évènements sur le terrain l’ont contraint à passer à une question orale avec débat.

Selon ce député national, deux d’entre ces enfants viennent de trouver la mort dans des circonstances inexpliquées à Kolwezi.

Rappelons en outre, que près de 20 mille enfants vivent et travaillent dans des mines de cobalt. Et cela, contrairement aux textes internationaux et à la législation congolaise en matière du travail.

Pour cet élu national qui ne peut cautionner cette situation dramatique, « il faut que toute la lumière soit faite autour de ces enfants qui doivent être non dans les mines mais à l’école car ils sont l’avenir du Congo ».

«La Banque africaine de développement a accordé 84 millions de dollars à la RDC pour ce programme de resocialisation de ces enfants mais rien n’a été fait jusqu’à ce jour», a déploré cet élu de Kolwezi. ACP /Kayu/ODM/May