Le Chef de l’État Félix A. Tshisekedi Tshilombo démarre les  consultations des acteurs et organisations sociopolitiques

0
792

Kinshasa, 02 novembre 2020 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a démarré, lundi, les consultations des acteurs et organisations sociopolitiques les plus représentatifs de la République Démocratique du Congo en vue de la création de «l’union sacrée de la Nation», au Palais de la Nation à Kinshasa.

Le Chef de l’Etat F. Tshisekedi a reçu, notamment des personnalités membres des institutions d’appui à la démocratie, à savoir le Commission électorale nationale indépendante (CENI), la Commission nationale des Droits de l’Homme(CNDH), le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) et le Conseil  national de suivi de l’Accord de  Saint sylvestre (CNSA).

Parmi les délégués présents au Palais de la nation, il y a eu aussi ceux de la commission d’intégrité et médiation électorale (CIME) et du Conseil économique et social (CES).

Le programme du protocole d’Etat prévoit aussi en cette première journée, la participation, à ces assises, des délégués organisations de la société civile  spécialisée dans le suivi du processus électoral à savoir l’Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA), la Synergie des missions d’observation citoyenne des ’élections (SYMOCEl), le Réseau national des organisations de la société civile pour l’observation et la surveillance des élections au Congo(RENOSEC), le REGED, l’ECCC-CJPSP et le ROC.

Il prévoit également la participation des délégués des confessons religieuses notamment ceux de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), l’Eglise kimbanguiste, l’Armée du salut, les Eglises de Réveil du Congo(ERC), le Haut conseil  des églises de Réveil, les  Eglises Indépendantes du Congo(EIC), la Pastorale nationale Congolaise (Apôtre Mutombo), l’Eglise du Troisième Testament  et l’Eglise Bangunza.

Le programme a prévu aussi des entretiens avec des personnalités indépendantes des consultations. Il s’agit du cardinal honoraire Laurent Mosengwo Pansinya, Monseigneur Tharcisse Tshibangu Tshishiku.

Le cardinal catholique Fridolin Ambongo qui devait également être consulté ce jour, a sollicité un report d’une semaine, soit le 9 novembre prochain, compte tenu de son agenda.

 Le Président de la CENI plaide pour l’organisation des prochaines élections dans le délai constitutionnel

 Le président de la Commission électorale nationale indépendante(CENI), Corneille Nangaa, a plaidé, lundi, pour l’organisation des prochaines élections dans les délais constitutionnels, à l’issue de l’entretien avec le Chef de l’Etat au Palais de la nation, dans le cadre des consultations pour l’union sacrée de la nation.

Corneille Nangaa a affirmé avoir présenté au Chef de l’Etat, un projet de chronogramme qui va conduire la RDC  aux  élections de 2023.

Le président de la Ceni qui s’est exprimé à la télévision nationale a précisé que la délégation de la Ceni aux consultations a  plaidé pour la stabilité et la paix en RDC.

Pour la CNDH, la constitution n’interdit pas de faire une autre coalition pour préserver la paix dans le pays

 «Nous avons fait part au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi de la situation actuelle des droits de l’Homme en République Démocratique du Congo et d’autres préalables», a dit le président de la CNDH, Mwamba Mushikonkwe, à l’issue des échanges avec le Chef de l’Etat, avant d’être complété par sa vice-présidente : «Selon la Constitution, il est permis de faire la coalition. Quand ça marche, ça marche. Quand ça ne marche pas , la Constitution n’interdit pas de faire une autre coalition pour préserver la paix dans le pays».

Olenga Nkoy préconise une rencontre au sommet F. Tshisekekdi-J. Kabila

 Pour sa part, le président du CNSA, Joseph Olengankoy a préconisé une rencontre au sommet, entre le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et l’autorité morale du Front commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila en vue d’aplanir les divergences au sein de la coalition au pouvoir.

 Il a exprimé le vœu de voir cette rencontre se dérouler loin des « extrémistes » de deux camps.

« Nous avons profité pour donner au Chef de l’Etat notre point de vue. On aurait souhaité qu’avec son prédécesseur Joseph Kabila Kabange, qu’ils arrivent à échanger pour la simple raison que nous sommes dans un apprentissage de la démocratie à travers ce système politique », a soutenu Joseph.

Le cardinal honoraire Laurent Monsengwo salue l’initiative du Chef de l’Etat

Le cardinal honoraire Laurent Monsengwo a salué l’initiative du Chef de l’Etat qui devrait  aboutir à un dialogue sans lequel rien ne pourra avancer.

Il a souligné l’importance du dialogue en ce qu’il permet l’avancement de travail, avant de soutenir que le Président commence à favoriser le dialogue en faisant intervenir certaines personnes capables de l’aider à naviguer dans les deux côtés de la pirogue. « C’est comme ça qu’il y a des chances pour que le travail avance ».

«Le Chef  de l’Etat nous a parlé du travail des consultations qu’il a commencé  et nous avons eu un memo que nous lui avons présenté dans lequel le pays aura  besoin».

La CIME, consciente des problèmes qui se posent dans le pays

 Le président a.i. de la CIME, Moussa Rachidi a déclaré que sa structure est consciente des problèmes sérieux qui se posent dans le pays.

«En échangeant avec le Président, nous avons fait des propositions pour que ces consultations puissent conduire à un résultat susceptible de faire sortir notre pays de la zone de turbulence», a déclaré le président a.i. de cette structure, avant de préciser qu’un cahier de charges de la CIME a été déposé auprès du Chef de l’Etat. ACP/Kayu/ODM/Nig/NKV/MNI