YMCA pour l’éducation des enfants congolais par le sport

0
448

Kinshasa, 02 novembre 2020 (ACP).- Le président national et représentant légal de l’Association chrétienne des jeunes gens et de l’Association chrétienne féminine (YMCA-YWCA) en RDC, Jimmy Matulu, a exhorté l’Etat congolais, les partenaires nationaux et internationaux à soutenir l’éducation des enfants par le sport, samedi au cours d’une vidéoconférence animée à l’Espace Le Siège, dans la commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa, à l’occasion des festivités commémoratives des 120 ans.

Matulu s’est inspiré de la vision du fondateur de l’association, Georges William, qui, en son temps et face à la dépravation des mœurs dans les rangs des jeunes, a pris l’initiative de les discipliner en les encadrant par le sport. Il a salué à titre illustratif le modèle du coach Zaibo Makambo du « Tong il Moo do », un style de karaté japonais d’origine coréenne.

Selon Jimmy Matulu, Makambo a fait montre de passion à la base de son apostolat pour l’encadrement des jeunes au travers leur éducation à plusieurs vertus  notamment la maîtrise de soi, l’humilité, la sagesse, l’intelligence, l’amour, la chasteté et la volonté. Question, a-t-il dit, de les faire parvenir à l’excellence.

De ce modèle de travail, ses poulains  congolais Junnung Sambay,  Kidéa Kimbaui et Prince Hyong-Hia ont ramené des médailles au pays grâce à leurs victoires dans les compétitions internationales.

Les cas de l’encadrement des athlètes du sexe féminin comme Nancy Tshiaba et Marcella Sakobi, qui ont gagné des médailles dans les compétitions au plan continental et international sans être prises en compte par l’Etat congolais.

Plaidoyer  pour la motivation des sportifs des disciplines individuelles

Pour sa part, le chargé de la communication de l’YMCA, Zorro Moduel, a tiré parti du cri de détresse de ces sportifs pratiquants pour lancer un plaidoyer auprès des autorités nationales, provinciales et locales ainsi qu’auprès des partenaires internationaux afin de porter leur attention sur ces vaillants fils et filles du pays. Il a regretté le fait ce sont toujours quelques rares disciplines sportives telles que le football, volley-ball et le handball, qui se retrouvent sur le plan social après les grandes compétitions. Contrairement à la boxe et au karaté notamment.

Qu’à cela ne tienne, Mme Ngongo Fabiola Nadine, institutrice congolaise au Canada, s’est engagée  pour la sensibilisation des compatriotes de la diaspora et autres partenaires des structures étrangères afin qu’ils puissent contribuer à l’encouragement des meilleurs sportifs des disciplines délaissées.

D’autres partenaires de l’YMCA/RDC, à savoir Alain Kadima, Ruffis, Rughes, Yoha Kombe sont intervenus en direct pour partager leurs expériences et encourager les jeunes à l’esprit du progrès dans la pratique des sports nonobstant les difficultés qu’ils rencontrent. ACP/Kayu/Nig/NKV/MNI