Le choléra demeure endémique et constitue un risque majeur dans le Nord-Kivu

0
299

Kinshasa, 03 novembre 2020 (ACP).- Le choléra demeure endémique et constitue un risque majeur dans la province de Nord-Kivu où plus de 30% de membres de ménages n’utilisent pas des sources d’eau améliorées, indique une note d’information du bureau de représentation du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) en RDC parvenu mardi à l’ACP.

Selon les résultats de l’enquête MICS-PALU RDC 2017-2018, le taux de mortalité infanto-juvénile est de 26% au Nord-Kivu. Un enfant de moins de 5 ans sur deux souffre de la malnutrition chronique. Le même rapport indique que 19,1% d’enfants de 6 à 11 ans n’ont pas accès à l’école primaire.

La situation sécuritaire demeure extrêmement volatile avec de nombreux groupes armés actifs dans la province. Le Nord-Kivu a enregistré un million de personnes déplacées internes, soit 25% de toute la population déplacée du pays depuis 2009 (OCHA, Octobre 2017). Près de 60% de  déplacés sont âgés de moins de 18 ans.

Depuis aout 2018, la province est frappée par l’épidémie à virus Ebola dans les territoires de Béni, Lubero et dans les villes de Butembo et Goma, rappelle-t-on.

L’UNICEF demeure un acteur clé dans la province en apportant des réponses novatrices et adaptées aux besoins des familles affectées par des épidémies.

 Au moins 6.212 personnes ont reçu des soins appropriés, un soutien psychosocial ainsi qu’une assistance matérielle. 2.780 cellules d’animations communautaires et radios communautaires appuyées pour lutter contre la maladie à virus Ebola (MVE).

Haut-Lomami : le taux de grossesses précoces avant l’âge de 18 ans est d’une fille sur cinq

Par ailleurs, l’UNICEF indique que le taux de grossesse précoce avant l’âge de 18 ans est d’environ une fille sur cinq, soit 20%, dans la province du Haut-Lomami, au Sud-est de la RDC dans l’ex-province du Katanga.

Selon la source, 49% d’enfants souffrent du retard de croissance, ce qui peut compromettre le développement de la Province. L’enquête MICS 2018 révèle que seulement 36% d’enfants de 12 à 23 mois sont complètement vaccinés.

La province compte 1,8 millions d’enfants de moins de 18 ans. Et environ 24,5% d’enfant de 5 à 17 ans travaillent dans des conditions dangereuses.

L’UNICEF indique que près de 84% d’enfants de moins de 5 ans ne sont pas enregistrés à l’état-civil. Cela s’explique par le nombre réduit de bureaux d’état-civil et aussi le monnayage des services s’ajoute à l’ignorance des parents.

Les activités de la promotion de l’enregistrement des enfants à l’état-civil portent sur le renforcement des capacités des fonctionnaires à l’état-civil, la dotation des bureaux de l’état-civil en registres des naissances, l’opérationnalisation des bureaux de l’état-civil et la dotation en procuration pour atteindre les enfants des axes éloignés.

Les activités de mobilisation des parents, la distribution des matériels scolaires, la formation des enseignants et la mise en place des classes pré-primaires ont été mises en œuvre dans la Zone de convergence ciblée.

L’UNICEF assiste la Province du Haut-Lomami avec la mise en œuvre de la nutrition à assise communautaire, la prise en charge de la malnutrition, la préparation et la réponse aux épidémies. Pour améliorer l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, des villages et écoles sont approvisionnés en eau potable et les communautés sont sensibilisées à l’adoption des pratiques d’hygiène individuelle et collective.

La Province du Haut-Lomami a une superficie de 108.204 km² pour 3,1 millions d’habitants. ACP/ ZNG/Cfm/may