Le PCA  Atundu Liongo appelle la population à veiller sur les ouvrages et infrastructures de la SNEL SA

0
412

Kinshasa 03 nov. 2020(ACP).- Le président du Conseil d’administration (PCA) de la Société nationale d’électricité (SNEL SA), André-Alain Atundu Liongo a appelé la population à veiller constamment  sur les ouvrages et les infrastructures de la SNEL afin d’empêcher les auteurs d’actes de destruction et de vandalisme, tels que le vol des câbles, la destruction des pylônes, les constructions anarchiques sous les pylônes d’opérer.

Il a lancé cet appel lundi à Inga, dans la province du Kongo Central, où il a visité les installations du barrage en compagnie de quelques membres du Conseil d’administration, en  vue d’évaluer les travaux d’entretien et de réparation qui s’y réalisent, a appris l’ACP mardi de cette entreprise du Portefeuille.

Pour M. Atundu Liongo, il est également question, pour la population, de soutenir la SNEL SA par le paiement régulier des factures de consommation d’énergie électrique et par son implication dans la lutte contre les raccordements frauduleux, les vols de câbles, de cornières de pylône.

«Dans un peu moins de temps, les Congolais pourront souffler un ouf de soulagement. Les délestages drastiques, que connaissent par exemple Kinshasa, seront un lointain souvenir. Nous promettons aux abonnés de la SNEL SA qu’ils passeront les festivités de fin d’année sans perturbation dans la fourniture en électricité ce, grâce à 13 (treize) machines disponibles sur les 14 installées à Inga », a  déclaré le PCA de la SNEL.

La visite d’inspection des travaux effectuée par les membres du Conseil d’administration à Inga, a ajouté le PCA Atundu, donne l’occasion de rassurer le public et les exploitants miniers de l’efficacité des solutions préconisées par la SNEL, d’une part, et de demander aux autorités nationales, d’autre part, de capitaliser, sans complexe, l’expertise de nos ingénieurs dans le cadre de la coopération pour la construction des barrages.

Ainsi la coopération cessera d’être un ministère de mendicité internationale pour devenir un ministère de l’offre de l’expertise congolaise en concurrence avec les experts d’autres Etats.

Pour rappel, La République Démocratique du Congo,  plus particulièrement la ville de Kinshasa, a fait face, depuis la moitié du mois de novembre, à des délestages dus à des problèmes techniques aux barrages d’Inga en privant le réseau de 350 MW, soit le tiers de la production totale. ACP/Zng/Fmb/May