Contribution des experts à la proposition de loi sur la protection des pygmées

0
286

Kinshasa, 05 novembre 2020 (ACP).- La Commission socio-culturelle de l’Assemblée nationale est satisfaite de la contribution des experts à la proposition de loi portant protection et promotion des droits des peuples autochtones, lors de la clôture jeudi, au Palais du peuple des travaux de l’examen de ladite proposition de loi.

Le président de la PAJ, Léon Mondole Esso Ubanza a, au nom de ses collègues, félicité les députés, membres des bureaux de la Commission mixte pour le sens du devoir dont ils ont fait montre sur la question de ce groupe des peuples autochtones pygmées.

Léon Mondole Esso a remercié  les experts de ladite question admis comme observateurs aux discussions des députés au cours desquelles ils ont apporté des explications claires et fait des interventions pertinentes qui ont permis à la Commission d’améliorer l’écriture de cette proposition de loi.

Il a reconnu que  ces spécialistes en la matière ont éclairé la lanterne des députés sur les instruments internationaux spécifiques relatifs  à  la promotion des droits des peuples autochtones ratifiés par la RDC.

Il s’agit notamment de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, la convention sur l’abolition de l’esclavage, la Convention sur la diversité biologique, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Il sied de rappeler que depuis un peu plus de 10 ans, des consultations ont été menées dans le pays pour alimenter cette proposition de loi.

Celle-ci a été proposée pour la première fois à l’Assemblée nationale en 2014, sans être   débattue en termes de recevabilité et d’analyse approfondie pour adoption.

C’est seulement à la 3èmelégislature à la session de mars-juin  2020 qu’elle sera déclarée recevable et transmise à la Commission socioculturelle pour amendement et enrichissement.

Cette proposition de loi sera soumise au bureau de l’Assemblée nationale avant qu’elle soit débattue en plénière.

Le peuple autochtone pygmée est chasseur-cueilleur vivant généralement dans la forêt. Il se distingue des autres communautés par son identité culturelle, son mode de vie, son  attachement et lien étroit à la nature ainsi que par son savoir endogène.

ACP/GGK