Les membres de la FEC édifiés sur le déroulement des Concours des plans d’affaires (COPA) du PADMPME

0
264

Kinshasa,  05 novembre 2020 (ACP). M. Val Massamba Lulendo Mpanda, associé gérant de I&F Entrepreneur, a, au cours d’une matinée d’information organisée mardi à Kinshasa, édifié les membres de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) sur le contenu du déroulement des Concours des plans d’affaires (COPA) qui sont organisés depuis le 30 septembre 2020 dernier, à l’intention des entrepreneurs congolais, a appris l’ACP jeudi du patronat congolais.

Les Concours des plans d’affaires (COPA) sont une composante du Projet d’appui au développement des micros, petites et moyennes entreprises (PADPME) à côté d’autres projets tels que le Projet de centre des PME, le Projet de soutien aux femmes entrepreneurs qui visent à renforcer les capacités entrepreneuriales des jeunes et des PME établies à travers une combinaison d’interventions financières et non-financières, afin d’améliorer leur croissance et leur performance.

La source indique que dans son intervention, M. Massamba s’est appesanti notamment, sur les critères d’éligibilité de ces concours; le canevas du business model et du plan d’affaires; les atouts pour être financé ainsi que sur le processus de

Sélection et d’accompagnement.

Les  critères d’éligibilité aux COPA

L’orateur du jour a précisé que 07 (sept) critères d’éligibilité prévalent pour la première cohorte des COPA à savoir : le critère lié à la formalisation de l’entreprise qui dit qu’il faut être enregistré au registre de commerce et de crédit mobilier (RCCM) depuis au moins 2 ans ; les ASBL et ONG converties en entreprises enregistrées au RCCM depuis au moins 6 (six) mois sont éligibles si elles justifient d’au moins 3 (trois) ans d’existence; le Critère lié au chiffre d’affaires qu’il faut justifier d’un chiffre d’affaires annuel en croissance supérieur ou égal à 10.000 (dix mille) USD; le  critère lié aux effectifs où Il faut justifier d’un minimum d’employés légalement déclarés ; le critère lié au secteur d’activité dans lequel il faut évoluer dans l’un des trois secteurs ciblés, notamment l’agro-transformation, l’industrie légère et les services ; le critère de détention de l’autorisation d’exploitation de l’Etat, conformément à la loi  du 09 Juillet 2011 portant principes fondamentaux relatifs à la protection de l’environnement pour les PME opérant dans un secteur sensible, tel que défini par la règlementation nationale; le  critère lié à la localisation dans laquelle il faut justifier d’une adresse physique complète du site d’exploitation du projet dans l’une des villes ciblées.

Il s’agit de Kinshasa, Lubumbashi, Matadi et Goma. Il faut également donner son accord pour la visite du site de son entreprise par l’équipe de sélection; du critère lié au Business plan et à la contrepartie financière, d’où Il faut être propriétaire ou copropriétaire de la PME et détenir un plan d’affaire (Business plan).

Il faut en outre s’engager à mobiliser une contrepartie financière d’au moins 30% du montant de la subvention attribuée et enfin le critère lié au conflit d’intérêt.

Pour rappel, le PADMPME est un programme que le gouvernement congolais a mis en place avec l’appui de la Banque mondiale (BM) afin d’aider les entrepreneurs congolais à développer leurs activités. ACP/Zng/Awa