COVID-19 : Ouverture d’un centre public de diagnostic à Kinshasa

0
390

Kinshasa, 06 novembre 2020(ACP).- Les Cliniques universitaires de Kinshasa (CUK) dans la commune de Lemba, ont ouvert, vendredi, un deuxième centre public de diagnostic de la COVID-19 et d’autres épidémies, capable de traiter 200 tests par jour, soit 18.000 tests en 3 mois.

Le coordonnateur national de l’équipe de riposte nationale contre la COVID-19, Dr Muyembe Tamfun a, dans son mot de circonstance, fait savoir que l’ouverture de ce centre est le résultat d’un contact pris avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et qui se matérialise, ce jour, par la dotation du matériel « de dernière génération ».

Il a, à cette même occasion, plaidé pour le soutien à la recherche scientifique, indiquant que pour atteindre de bons résultats dans le cadre de la recherche, il est important d’investir dans la formation des ressources humaines notamment dans le cerveau.

Le représentant résident du PNUD, Dominic Sam, a, dans son message lu par son délégué, précisé que ce projet est une émanation d’un partenariat entre l’Agence de coopération sud-coréenne KOICA, le Comité multisectoriel de la riposte, le PNUD et les équipes de l’hôpital universitaire sud-coréen Soon Chun Hyang.

Selon lui, le projet  marque une étape supplémentaire dans la réponse intégrale du PNUD  à la pandémie du Coronavirus en RDC et dans le monde.

«C’est dans ce sens que le PNUD propose une nouvelle phase de réponse face à cette crise qui a accentué la pauvreté et la fragilité de nos systèmes socio-économiques», a-t-il souligné ajoutant que cette nouvelle étape destinée jusqu’à l’horizon 2030, entend aider les décideurs nationaux et internationaux à composer avec l’incertitude dans quatre domaines principaux notamment la gouvernance, la protection sociale, l’économie verte et le digital.

Atteindre 18.000 tests par jour

Le directeur-pays de la KOICA en RDC, Sangchul Kim, a indiqué que cette initiative permettra aux CUK d’atteindre  18.000 tests par jour.

Le COVID-19, a-t-il ajouté, est une pandémie mondiale et qu’aucun pays ne peut le gérer tout seul.

«Cela souligne la nécessité non seulement d’un partenariat global mais aussi le renforcement des relations bilatérales entre les Etats», a-t-il dit avant de formuler le vœu de voir ce laboratoire contribuer efficacement à renforcer les capacités de la RDC dans son plan de riposte contre la COVID-19.

Pour le médecin-directeur des Cliniques universitaires de Kinshasa, Dr Makulu Bodi, a estimé que la qualité des professionnels de santé et du système de ce secteur en RDC ne pourrait être améliorée que si les institutions de formation et les hôpitaux universitaires recevaient des subsides et disposaient d’un plateau technique propice à l’enseignement et à la recherche.

Il a, à cet effet, invité le personnel des cliniques universitaires de Kinshasa et du laboratoire microbiologie à bien gérer ce matériel avant de remercier les partenaires financiers et le Secrétariat technique de la riposte ainsi que le ministère de la Santé pour son appui à leur centre.

Le Centre public de diagnostic COVID-19 a mis en place la technique de dépistage «RT-PCR» en temps réel. Il est doté d’équipements neufs et des professionnels de santé formés au dépistage moléculaire, signale-t-on. ACP/Kayu/ODM/May