Affaires étrangères : une médaille de mérite et un certificat d’excellence décernés à Marie Tumba Nzeza

0
351

Kinshasa,  07 novembre 2020 (ACP).- La représentante du Collectif des organisations pour la marche mondiale des femmes, Maître Nicole Bondo Mwaka , a décerné vendredi, un médaille de mérite  au ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, pour son combat, son dynamisme, sa persévérance, son courage et pour l’amour de la femme congolaise.

Maître Nicole  Bondo a décerné également à Mme la ministre d’État le certificat d’excellence pour avoir rendu le Congo fier de l’être par son apport indéniable dans le domaine de la promotion de la femme.

Pour Maître Nicole Bondo, Marie Tumba Nzeza a combattu aux côtés d’autres femmes dans la société civile. Elle  lutte pour défendre les causes de la femme congolaise.

Elle  est membre de l’Association des femmes pour la recherche et le développement. Marie Tumba Nzeza, selon Maître Nicole Bondo, a milité au sein de son parti politique UDPS, au côté de feu Étienne Tshisekedi jusqu’à devenir aujourd’hui ministre d’État, ministre des Affaires étrangères.

Elle a fait savoir que Marie Tumba Nzeza fait partie de 60 femmes congolaises que son organisation a honorées cette année pour leur courage, combat et l’intérêt de la femme congolaise.

De son côté, la ministre d’État, Marie Tumba Nzeza s’est dit émue pour  cette marque de reconnaissance à son encontre. «Je ne pensais pas qu’au bout de ce que je faisais il y aurait une récompense. Je le faisais parce que je le croyais et je crois toujours. Je peux dire que notre pays a besoin de beaucoup plus que moi et quand on entreprend de faire ce que son destin souhaite, on le fait parce qu’on est en harmonie avec soi-même, et que si on ne le fait pas bien, on se sent pas bien», a-t-elle dit avec émotion.

Elle a indiqué que malgré les difficultés sur son  parcours de combattante,  elle était en accord avec soi-même, et aussi en accord avec feu Étienne Tshisekedi wa Mulumba. La cheffe de la diplomatie congolaise  a souligné que quand on s’engage, il faut savoir avec qui on s’engage, avant d’ajouter qu’il ne faut pas s’engager avec qui que ce soit.

Pour Marie Tumba Nzeza, dans la vie, il faut se trouver des bons compagnons, de bonnes compagnes. «Moi j’ai trouvé le vieux Étienne Tshisekedi, je ne l’ai plus lâché malgré quelques désaccords de parcours d’un environnement très hostile de l’époque. «Dans la vie il faut s’entourer des gens pour lesquels on peut se reposer quand bien même on ne  peut pas se reposer, on se sent porter les uns pour les autres. Nous avons milité non pas pour avoir des récompenses, nous avons milité pour que notre pays change, pour que nous entamions une nouvelle ère ou même si moi je n’allais pas vivre ce changement, que mes enfants, que mes petits enfants puissent vivre mieux dans ce pays que nous avons vécu», a-t-elle souligné.

Et d’ajouter : «Dieu a permis que je sois ministre, je le bénis encore et encore, je n’avais jamais pensé que dans ma génération j’arriverai à être ministre pour moi, je vais pour la postérité, et la postérité c’est quand je voyais mes enfants».

Le collectif des organisations pour la marche mondiale récompense chaque cinq ans, les femmes qui se sont distinguées, par leur courage, persévérance, combats et lutte pour défendre les intérêts de la femme. Ce collectif milité contre les violences faites aux femmes. ACP/Zng/CL/Fmb