Clôture à Lubumbashi de la formation du personnel SCIFA de la deuxième zone de Défense

0
438

Lubumbashi, 07 novembre 2020 (ACP).- Le commandant second en charge des opérations et renseignements de la deuxième zone de Défense, le général major Ychaligonza Nduru Jacques, a clôturé samedi, dans la salle Emmanuel, à Lubumbashi, la formation décentralisée du personnel du service de communication et d’information des forces armées (SCIFA) de la RDC.

Cette formation de six jours sur les techniques de rédaction journalistique et le média training, a eu pour objectif de professionnaliser le personnel du SCIFA dans la collecte, le traitement et la diffusion des informations des FARDC.

Le coordonnateur de la formation, Pr. Arthur Yenga a, dans son mot, souligné que cette formation permet aux FARDC de communiquer pour présenter une image positive à la population civile. Il a appelé les médias civils à se rapprocher du SCIFA pour mieux parler des FARDC dans les productions journalistiques. Arthur Yenga a par ailleurs rappelé que la défense de la patrie est l’affaire non seulement des militaires, mais aussi de la population civile. Il l’a ainsi appelée à être une population citoyenne et responsable.

Quant au commandant du SCIFA et porte-parole des FARDC, le général major Léon Richard Kasonga, c’est grâce à cette formation que le SCIFA s’est doté d’un plan de communication.

Ce plan, selon lui, est une boussole pour atteindre les horizons meilleurs. Cette formation a équipé les généraux, commandants et officiers supérieurs des capacités à faire face à la presse et à l’approcher, car elle est la passerelle reliant les FARDC à la population civile.

Il a remercié le chef d’état-major général, l’Union européenne et les formateurs. Le général major Léon Richard Kasonga a recommandé aux récipiendaires à être professionnels dans leur travail journalistique au sein de l’armée congolaise.

Cette formation s’est clôturée par une cérémonie de remise des brevets aux participants. Elle est organisée par le ministère de la défense nationale, anciens combattants et réintégration à travers le programme d’appui à la réforme du secteur de la sécurité, volet défense (PROGRESS). Ce programme est appuyé par l’Union Européenne.

La presse appelée à la légitimation de l’action des FARDC

Le général major Léon Richard Kasonga a appelé la presse congolaise à la légitimation de l’action des FARDC pour redorer l’image de l’armée au sein de la population civile.

Le porte-parole des FARDC a exhorté les journalistes à se rapprocher des militaires à travers le SCIFA pour faire comprendre à la population les bienfaits de chaque action posée par les hommes en uniforme verte. Tout acte posé par le militaire va dans l’intérêt de la patrie et de la population congolaise, a-t-il martelé.

Il a invité les journalistes à véhiculer à travers leurs productions journalistiques des informations correctes renforçant l’estime des FARDC en vue de forger une perception positive des activités des militaires dans la société. Le journaliste, dans sa posture de constructeur de l’opinion publique est habilité à sensibiliser la société, à aimer son armée pour le bien-être de tous, militaires et civiles confondus.

Le général major Léon Richard Kasonga a par ailleurs souligné que le journaliste doit amener la population à ne pas considérer l’armée comme une poubelle, où sont enrôlés les individus ayant échoué dans les autres domaines de la vie sociale. L’armée, a-t-il martelé, n’est pas un asile des indisciplinés sociaux. Reconnaissant certaines déviations dont sont auteurs certains individus militaires, le porte-parole des FRADC a prié la presse à ne pas généraliser ce genre de cas en les mettant sous la responsabilité de tous les militaires congolais afin de préserver la belle image de ceux-ci. L’armée congolaise est l’une des meilleures armées d’Afrique, a-t-il renchéri. ACP/Zng/CL/Fmb