Covid-19 : les peuples autochtones de Funa sensibilisés contre le Covid-19

0
227

Kinshasa  07 novembre 2020 (ACP).-  Une équipe de l’ONG «Les amis de Bendei (ABEI)», dirigée par l’experte en questions autochtones, Dorothée Lisenga et la coordonnatrice de l’ «ABEI», Antoinette Katungu Mukangi, a  sensibilisé et assisté samedi, une cinquantaine des peuples autochtones vivant à Kinshasa dans le district de la Funa, en matériels de lutte contre le Covid-19.

Mme Lisenga, a fait savoir que cette sensibilisation contre cette pandémie intervient dans le souci des «Amis de Bendei» autrement appelés «La marmite de ma grand-mère», de protéger leur communauté afin de contribuer à limiter la propagation de la pandémie.

Selon elle, la maladie peut ressurgir dans le pays et faire encore des victimes, si toutes les parties prenantes ne restaient pas vigilantes quant au respect des gestes barrières, tout en se référant à l’évolution de la pandémie dans les autres pays du globe.

La coordonnatrice de l’ABEI, Antoinette Katungu, a sensibilisé les peuples autochtones au mode de transmission aux moyens de se protéger contre cette pandémie.

Elle a, à cette même occasion, appelé cette communauté à s’appliquer au régime des fruits et légumes pour renforcer l’immunité cellulaire de leurs corps avant d’indiquer qu’il est également important de modérer la consommation du sucre du sel, «surtout pour les adultes».

Quant à ceux qui ont suffisamment d’espaces dans leurs parcelles, a-t-elle poursuivi, il est important de s’adonner au jardinage afin d’avoir des aliments «bio» riches en vitamines et en protéines.

Les communautés autochtones de Kingabwa sensibilisées contre le Covid-19

L’équipe de l’ONG Les amis de Bendei (ABEI) a, également sensibilisé les peuples autochtones vivant à Kingabwa, dans la commune de Limete contre le coronavirus.

Cette communauté a été édifiée par «Les amis de Bendei», sur les conséquences de cette pandémie sur l’économie du pays, ajoutant que la deuxième vague pourrait encore frapper et mettre ainsi l’économie en danger.

Selon les sensibilisateurs, il faut toujours de la prudence face à cette pandémie, malgré le déconfinnement, tout en rappelant que la communauté africaine devait également opposer la résistance au Covid-19 par leur savoir endogène.

Il sied de noter que l’ONG «Les amis de Bendei (ABEI)» a, grâce à l’appui de l’ONG «international», qui soutient les peuples autochtones,  apporté des lave-mains, des gels hydro alcooliques, des masques et des savons à leur communauté se trouvant dans différents sites à Kinshasa. ACP/Zng/CL/Fmb