Julien Paluku pour la valorisation du secteur industriel congolais avec les ZES

0
664

Kinshasa 08 novembre 2020 (Acp).-Le ministre de l’Industrie national, Docteur Julien Paluku Kahongya, a déjà enregistré plusieurs demandes d’installation des unités de production de la part des opérateurs économiques, dans les différentes   Zones économiques  spéciales en gestation ainsi que celle de Maluku déjà opérationnelle.

La dernière sollicitation en date est celle du président directeur général  de la firme «BELEXIA Africa», Étienne Vauthier. Ce dernier est venu solliciter lundi l’installation de son industrie pharmaceutique dans la Zone économique  spéciale pilote de Maluku, ont renseigné les sources proches de ce ministère à l’ACP.

Selon la source, le PDG de «Belexia Africa» s’est dit intéressé par la politique polycentrique du gouvernement Congolais qui consiste à mettre en place des Zones économiques spéciales (ZES).

Outre l’installation de l’industrie pharmaceutique, M. Etienne Vauthier a fait part au ministre de l’Industrie Paluku, de sa volonté à s’investir dans l’implantation de micro turbines  hydroélectriques à travers les provinces du pays, car, a-t-il dit, la transformation des produits dans les ZES nécessitera l’utilisation de l’électricité.

Cette politique de la création des Zones économiques spéciales (ZES) attire des investisseurs au pays, en témoignent bon nombre d’opérateurs économiques.

Paluku pour l’émergence de la classe moyenne en RDC

Julien Paluku Kahongya a initié un projet d’appui aux micro, petites et moyennes entreprises, rappelle-t-on. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat et de la classe moyenne en RDC,

Ce projet du gouvernement congolais financé par la Banque mondiale est opérationnel dans quatre villes : Kinshasa, Goma, Lubumbashi (Haut-Katanga) et Matadi (Kongo Central).

« Ce financement de la Banque mondiale, sera remboursé par le gouvernement congolais dans les années qui suivent. Mon collègue des PME aura à développer pour que les bénéficiaires se préparent en conséquence. Ce fonds et argent n’est pas à distribuer aux gens sans se rassurer de l’impact de cet argent sur notre économie et surtout pendant cette période de Covid-19« , avait déclaré Paluku.

Pour le ministre de l’industrie, un pays qui n’a pas de classe moyenne, est un pays qui n’existe pas.

Eu égard aux exploits enregistrés dans ce ministère depuis peu, un opérateur économique qui a requis l’anonymat fustige des accusations  et autres attaques irresponsables à l’endroit de Julien Paluku qui milite pour la valorisation de ce secteur longtemps abandonné. A l’en croire, la gestion de l’actuel ministre de l’Industrie s’avère prometteuse.

Acp/CL/MPK