Présidence de la République : personnalités politiques et artistes musiciens en consultation

0
348

Kinshasa, 08 novembre (ACP).- Le Président de la République,  Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo a poursuivi, samedi au Palais de la Nation, les consultations avec des personnalités politiques et un groupe des artistes musiciens pour la mise en place d’une  » Union sacrée  de la Nation » en République démocratique du Congo.

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, Président national de l’Union nationale des fédérations du Congo (UNAFEC), était le premier à franchir le perron du Palais de la nation en cette 7ème journée des consultations. Pour Kyungu wa Kumwanza, il est venu transmettre au Président de la République le  » grand soutien » de l’UNAFEC pour l’accompagner dans sa démarche d’asseoir un véritable État de droit en République démocratique du Congo. « C’est ici même, dans ce bâtiment du Palais de la Nation, que nous avions tout mis en marche pour faire tomber la dictature dans notre pays, du temps de Mobutu, avec les 13 parlementaires », a-t-il encore dit.

Pour la consultation uniquement

Moïse Katumbi Chapwe, Président national de  » Ensemble pour la République »- parti politique- membre du présidium de la plateforme Lamuka et ancien gouverneur du Katanga sous Kabila, s’est abstenu de toute déclaration sur sa rencontre avec le Chef de l’État, se limitant à dire qu’il a répondu à l’invitation du Chef de l’État pour la consultation. » Le reste, vous le saurez auprès du Président de la République », a-t-il conclu.

Chacun doit mettre des glaçons dans son vin

Ne Mwanda Nsemi du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo, qui s’est réclamé le monopole du franc-parler, a déclaré qu’à l’allure où va le pays, chacun, de gauche ou de droite, doit  » mettre des glaçons dans son vin ». Car, pense-t-il, ce que nous considérons aujourd’hui comme majorité, c’est en réalité « une majorité fabriquée » qui bloque tout le système. Se réclamant très favorable à une Union sacrée de la Nation. Il a dit que nous devons nous unir pour aller de l’avant au lieu de nous combattre inutilement.

Les artistes musiciens honorés

Jossard Nyoka Longo, artiste musicien et président de l’orchestre Zaiko Langa Langa, qui a parlé au nom des  » patrons » des groupes musicaux, a fait savoir qu’ils ont remis au Chef de l’État un mémo contenant toutes leurs préoccupations. Les musiciens au Congo, a dit Nyoka Longo, ont toujours été considérés comme des  » filles de joie », aujourd’hui ils sont honorés. C’est une première dans notre pays qu’une haute autorité convie les artistes musiciens à une consultation politique. Nos pères musiciens, qui étaient partis à la Table ronde de Bruxelles, ce n’était pas pour y participer mais plutôt pour l’agrémenter. C’est différent aujourd’hui, a-t-il conclu.

ACP/CL/MPK