Tunisie : le président donne le coup d’envoi du Forum de dialogue politique libyen

0
206

Kinshasa, 09 novembre 2020 (ACP).- Le président de la République tunisienne, Kaïs Saïed, a donné lundi à Gammarth, un quartier touristique dans la banlieue nord de Tunis, le coup d’envoi des travaux du Forum de dialogue politique libyen, pour une durée de 6 jours, sous le slogan « La Lybie d’abord », ont rapporté le même jour les médias internationaux.

Dans son allocution d’inauguration, le président tunisien Kaïs Saïed a réitéré sa conviction que la solution en Libye « ne pouvait être que purement libyenne », soulignant en même temps la nécessité pour tout le monde d’être convaincu que la solution en Libye « ne pourrait jamais être valable via l’usage des armes ».

Les travaux de ce forum verront la participation de 75 représentants (choisis par les Nations Unies) des différentes régions, groupes et composantes politiques, militaires et sociales de la scène libyenne.

Les travaux ont officiellement démarré sous la présidence de la cheffe par intérim de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye, Stephanie Williams, par un discours dans lequel elle a estimé que la route menant à ce forum « n’était aucunement meublée de roses ».

« Nous avançons avec confiance dans les différentes voies possibles, en nous appuyant sur la détermination des Libyens (…) nous comptons fermement sur la volonté du peuple libyen et sur son droit de protéger sa patrie, sa souveraineté et la richesse de son pays », a-t-elle déclaré.

Selon la responsable onusienne, la signature de l’accord de cessez-le-feu permanent dans toute la Libye « a beaucoup contribué à préparer le terrain pour que nous soyons ensemble aujourd’hui, malgré la nouvelle réalité imposée par la pandémie de Covid-19 en Libye, en Tunisie et dans le monde entier ».

Elle a, par ailleurs, estimé que « tout le monde se tenait aujourd’hui en Tunisie face à une nouvelle Libye endeuillée de longues années de guerres, de destruction, de dispersion et de destruction, mais sa relance sera possible en fonction de la détermination des Libyens, leur volonté et leur plein droit à protéger leur patrie, sa souveraineté et sa richesse».  ACP/Fng/ODM/NKV/MNI