Michel Djotodia affirme qu’il ne se présentera pas à la prochaine présidentielle centrafricaine

0
173

 Kinshasa, 10 novembre 2020 (ACP).– Michel Djotodia, ancien Président centrafricain de la transition entre 2013 et 2014 et ex-chef de la coalition rebelle Séléka, a confirmé dimanche sur les ondes de la radiodiffusion  nationale qu’il ne se présentera pas à la prochaine élection présidentielle, et encore moins aux législatives, a-t-on appris mardi de Xhinua.

Michel  Djotodia a indiqué avoir été incité, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, à soumettre sa candidature à la présidentielle et aux législatives prévues en décembre prochain. Il a cependant objecté qu’il n’en avait pas la possibilité, par respect envers les jeunes institutions républicaines, la Constitution et les textes législatifs.

A ce sujet, il a reconnu ne pas remplir  toutes les conditions d’éligibilité, entre autres le séjour sinon la résidence sur le territoire national au moins un an avant le dépôt de la candidature présidentielle.

  1. Djotodia a ainsi appelé ceux qui seraient dans les mêmes conditions que lui non seulement à respecter les lois électorales, mais aussi à s’abstenir de postuler dans le but de préserver la démocratie acquise, la concorde nationale et surtout la paix.

« Les Centrafricains ont trop souffert et n’aspirent désormais qu’à la paix dans la sécurité, un objectif pour lequel il est prêt à se ranger du côté du peuple », a-t-il souligné.

Il y a lieu de rappeler  qu’en 2013, M. Djotodia avait renversé le Président François Bozizé dans un coup d’Etat, contraignant ce dernier à l’exil. Cependant, la transition de M. Djotodia a été marquée par une escalade des violences, ce qui l’a contraint à démissionner, puis à prendre lui aussi le chemin de l’exil en janvier 2014. ACP/Zng/Cnf/GGK/Thd