Ouverture à l’UNIKIN  des journées  de réflexion sur la création de FONEFF en RDC

0
500

 Kinshasa, 10 novembre 2020(ACP)-Le conseiller spécial du Chef de l’Etat chargé de l’Environnement, le Pr Dieudonné Musibono  a  ouvert, mardi à l’Université de Kinshasa(UNIKIN),  les  journées de réflexion sur  la création et l’opérationnalisation du Fonds  d’entretien des voies navigables et ferroviaires(FONEFF) en RDC.

Le Pr Musibono a encouragé les cent experts participant à ces deux journées autour du service spécialisé de la Présidence de la République, «Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable »(ACTEDD),  à prendre   les résolutions  idoines attendues par le Président de la République Félix–Antoine Tshisekedi Tshilombo, en vue de prendre une ordonnance présidentielle portant création de FONEFF en RDC.

La RDC qui dispose déjà d’un FONER, est dans l’impérieuse nécessité de ce Fonds  d’entretien des voies navigables et ferroviaires pour capitaliser et mettre au service de la population  les ressources naturelles, notamment l’eau, en désenclavant le territoire national, en améliorant la fluidité et la compétitivité des échanges commerciaux.

Il a rappelé le contexte de la création par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi  de l’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD), pour permettre à la RDC d’atteindre notamment les Objectifs du développement durable(ODD) et de se conformer au Plan directeur consensuel des transports  en Afrique centrale (PDCT-AC) conçu pour combler le déficit en infrastructures , promouvoir le développement et accélérer l’intégration régionale.

Il a souligné les nombreux projets d’investissements mis sur pied qui prouvent à suffisance la passion du Chef de l’Etat envers le Congo, qui doit jouer son rôle combien important dans le continent  et  sortir la population de la pauvreté en vue de bénéficier de ses ressources naturelles.

A partir de 2021 jusqu’à 2030, nous devons présenter les résultats palpables mêmes ceux  de COP-21, a déclaré le conseiller spécial du Chef de l’Etat, soulignant que le problème au Congo c’est le problème d’hommes, donc chacun doit s’interroger à l’initiative du philosophe Socrate, « pourquoi je suis ce que je suis ?».

Mécanismes de mobilisation des ressources financières pour l’entretien des voies navigables et ferroviaires

Selon le coordonnateur adjoint de l’ACTEDD, le Pr Jean de Dieu Minengu,  ces assises organisées par l’ACTEDD du 10 au 11 novembre, visent la mise sur pied des mécanismes de mobilisation des ressources financières adéquates et pérennes pour l’aménagement et l’entretien des voies navigables et ferroviaires en RDC, l’équivalent de FONER,  en vue de déclencher le territoire national  en améliorant la fluidité et la compétitivité des échanges commerciaux.

Dans le cadre de son programme commun d’investissements de transition écologique et de développement durable, a-t-il rappelé, l’ACTEDD attend appuyer financièrement les structures étatiques chargées de l’entretien des voies navigables et ferroviaires pour l’accomplissement harmonieux de leurs missions  ainsi que de réduire la pollution due au transport des produits  et de pérenniser les acquis des investissements réalisés.

Ces journées, a-t-il dit,  marquent un tournant important pour l’ACTEDD de réaliser ses projets pour le bien-être social dont le FONEFF est une initiative importante devant améliorer notamment les conditions de vie de la population,  la production, la consommation et la commercialisation des produits agricoles.

Le secrétaire général académique de l’UNIKIN, le Pr Eustache Banza Nsomwe qui a représenté le recteur à l’ouverture de ces assises, a salué le choix porté sur son institution pour abriter ces journées dont l’importance n’est pas à démontrer  dans un pays où la situation des voies fluviales et ferroviaires pose d’énormes problèmes.

Il a affirmé le soutien du comité de gestion  et  des scientifiques et de l’UNIKIN à ces deux journées.

Sept thématiques abordées la première journée

Sept thématiques ont été abordées à la première journée de ces assises, notamment « les voies ferroviaires en RDC : analyse historique et soc« les voies navigables en RDC : analyse historique et socio-économique », « problématique de l’aménagement et de l’entretien des voies navigables en RDC », « l’expérience de FONER  en matière d’entretien des routes en RDC : leçons tirées et contraintes et pistes de solution ».

Le directeur général de la Régie des voies fluviales (RVF), le Pr Ngomper Ilunga qui a exposé sur « la problématique de l’aménagement et entretien des voies de navigation intérieures en RDC », a indiqué que la thématique lui confiée par les organisateurs, lui a permis de revisiter les questions soulevées par la RVF lors des Etats généraux tenus  par le gouvernement en août 2012.

Il s’est apprenti sur la brève présentation du service d’entretien et d’aménagement des voies de navigation intérieures de la RDC, son cadre juridique, son champ d’action et ses missions  ainsi que l’état de lieux de l’aménagement et de l’entretien des routes  de navigation , les problèmes , les défis et les recommandations pour les actions à entreprendre.

Pour lui, la création de FONEFF est une réponse au sous financement chronique des travaux d’entretien et permettra de contribuer sensiblement au développement du pays avant de saluer cette initiative présidentielle.

Abordant le même thème que son prédécesseur, le chef de travaux, Yuma a souligné que le transport  doit constituer un élément indispensable dans le développement d’un pays.

Historien à son état, il a fait la lecture des routes, chemin de fer et d’autres voies en RDC dont le projet FONEFF devra renforcer et remettre en état ces infrastructures pour développer le pays, faciliter les échanges commerciaux et l’intégration régionale.

Mme Jeanne Tunda Kasongo, directrice de la Maritime et des voies navigables à la RVF, dans son exposé sur «« les voies navigables en RDC : analyse historique et socio-économique », a fait savoir que la RDC couvre  à l’état naturel, un réseau de plus de 250.000 KM des voies navigables.

Elle a fait la catégorisation des voies navigables en RDC, soulignant que le système de transport congolais est un système multimodal dont le fleuve Congo est la colonne vertébrale.

Les transports ferroviaires et routiers assurent la continuité entre les tronçons non navigables  et du réseau fluvial, précise-t-on. ACP/Zng/Cfm/GGK/Thd