Les bailleurs de fonds doivent élaborer les critères de recevabilité, selon John Tshomba

0
355

Lubumbashi, 12 Novembre 2020 (ACP).- Le Dr John Tshombe de la faculté des sciences agronomiques a déclaré, mercredi dans un entretien avec l’ACP, que les bailleurs de fonds dont la FAO, le PAM ainsi que le gouvernement tant central que provincial doivent élaborer les critères de recevabilité avant de procéder à la subvention dans le domaine agricole.

Il a proposé la prise en compte de certains paramètres, à savoir le niveau d’étude, l’ancienneté, la superficie ambulée, qui doivent être définis au préalable avant de procéder à une quelconque dotation.

Il a souligné que le niveau d’études incluant les différentes formations bénéficiées par les agriculteurs à un impact sur le niveau de production.

Regroupement des cultivateurs en structure

Le Dr John Tshomba a déclaré en outre que les cultivateurs œuvrant à Lubumbashi doivent se regrouper en structure dont les coopératives de production de commercialisation, en vue de bénéficier des différentes dotations et subventions.

Il a déploré le fait que ces cultivateurs travaillent en ordre dispersé et n’ont aucune structure, une situation qui ne leur permet pas de bénéficier des certains avantages octroyés par les bailleurs de fonds.

Souvent ces cultivateurs se plaignent du fait que, le colis promotionnel du gouvernement central et provincial ne leur parvienne pas et pourtant, ceux qui en bénéficient ne sont pas les vrais agriculteurs, a-t-il ajouté. ACP/Zng/Awa