RACOJ plaide pour l’augmentation du budget en faveur de trois pathologies dans le contexte de la Covid-19

0
512

Kinshasa, 12 novembre. 2020 (ACP),- Le Réseau des associations congolaises des jeunes (RACOJ) et quelques ONG nationales opérant dans les domaines sanitaire, humanitaire et social ont plaidé jeudi à Kinshasa pour l’accroissement du budget national en vue de maintenir les progrès de la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme dans le contexte de la pandémie de Covid-19, dans le cadre d’une campagne de trois mois visant la réduction de l’effet de cette pandémie sur ces trois maladies.

Selon la coordinatrice de la campagne qui est aussi coordonnatrice du RACOJ, le Dr Rachel Ndaya Kalanda qui s’exprimait au cours d’une cérémonie organisée dans la salle de réunions du Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), les efforts fournis par le gouvernement avec l’appui financier extérieur dans la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme d’ici à 2030 sont visibles.

Cependant, les besoins exprimés en RDC en termes de qualité d’accès et de disponibilité des soins et services dédiés aux PVVIH (personnes vivant avec le VIH), aux tuberculeux et aux malades souffrant du paludisme demeurent peu satisfaits eu égard à l’approche de l’ONUSIDA (95-95-95) et du bien-être collectif auquel la population aspire.

Elle a soutenu que le contexte sanitaire de la propagation de la Covid-19 à travers le monde et en RDC désorganise la lutte contre ces trois pathologies. La circulation des fausses informations dans l’opinion a engendré la baisse de taux de fréquentation des centres de santé et des hôpitaux par crainte de contracter le Coronavirus ainsi que le retard dans la distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticide et les difficultés pour les PVV d’accéder au continuum de prise en charge aux ARV (antirétroviraux).

La coordonnatrice du RACOJ et les autres associations congolaises  partenaires engagées dans cette dynamique dont ROLP, JCVS, ASOJEDC, SJS et le RCP demandent ainsi aux médias de privilégier dans leurs productions cet appel en faveur de l’augmentation du budget de la santé à 15% du budget national conformément aux engagements pris à Abuja, au Nigeria, par les Etats membres de l’UA afin de maintenir le progrès de la lutte contre ces trois maladies.

De son côté, le secrétaire exécutif national adjoint du PNMLS, le Dr Bernard Bossiky a salué l’implication personnelle du Coach Jean Florent Ibenge Ikwange pour la réussite de cette campagne, tout en promettant à ces Organisations la disponibilité de son programme pour atteindre les objectifs de ce plaidoyer.

Il sied de signaler que cette campagne s’inscrit dans le cadre des activités menées par le Réseau d’organisations de la Société civile pour l’élimination du Paludisme (CS4ME) qui compte près de 300 membres dans 43 pays et le Global Fund advocates Network (GFAN) constitué de 200 organisations réparties dans 30 pays dont le RACOJ pour la RDC, lequel milite notamment pour la bonne marche des programmes du Fonds mondial. ACP/GGK