Kongo Central : l’IGF évalue l’encadrement de la perception des recettes douanières au Kongo Central

0
297

Matadi, 13 novembre 2020 (ACP).- Une mission de l’Inspection générale des finances (IGF), conduite par l’inspecteur général adjoint Victor Batubenga, a séjourné à Matadi, où elle a évalué les travaux d’encadrement de la perception des recettes douanières accomplis depuis le 22 septembre dernier dans cette ville portuaire par les inspecteurs des finances.

Victor Batubenga a indiqué, dans un entretien avec la presse locale, que les inspecteurs des finances sont venus à Matadi pour veiller, conformément à la décision du gouvernement, qu’au niveau de dédouanement des marchandises il n’y ait pas de compensations et d’exonérations illégales, et accomplir la mission de service de contrôle dévolue à l’IGF. Il s’est réjoui des avancées dans ce cadre, soulignant qu’aucune compensation ou exonération illégale n’a été enregistrée, et que la présence des inspecteurs des finances a permis de tirer vers le haut les recettes, même si d’autres facteurs ont aussi joué dans leur mobilisation.

Il a fait part des données recueillies auprès de la direction provinciale de la Direction générale des douanes et accises (DGDA) selon lesquelles 79 milliards de Francs Congolais ont été mobilisés du 22 septembre à la première semaine de novembre en cours, soit 12 milliards la dernière semaine de septembre, 54 milliards en octobre et un peu plus de 12 milliards la première semaine de novembre.L’inspecteur général adjoint des finances a rappelé qu’avec l’intervention de la Covid-19 en mars, une contre-performance a été constatée fin avril dans les recettes du Trésor, soulignant que les compensations et les exonérations sont les deux facteurs essentiels qui ont tiré vers le bas ces recettes.

Selon les analyses, a indiqué Victor Batubenga, sur la période de 2017 à août 2020, les exonérations et les compensations confondues ont coûté au Trésor public 5,6 milliards de dollars (cinq milliards six millions de dollars).

L’IGF s’implique dans l’encadrement de la perception des recettes au niveau des régies financières, la mobilisation des recettes étant une priorité du gouvernement, a noté Victor Batubenga. La mission de l’IGF dans ce cadre a commencé à Kinshasa, avant de s’étendre dans le Haut-Katanga, le Lualaba et le Kongo Central, a-t-il conclu.

ACP/ODM/Nig