Le chef de travaux John Kayembe Mputu proclamé docteur en sciences à l’UPN

0
739

Kinshasa, 13 novembre 2020 (ACP).- Le chef de travaux John Kayembe Mputu a été proclamé jeudi docteur en sciences à l’Université pédagogique nationale (UPN) avec la mention « grande distinction », à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée « Impact des effluents urbains sur la qualité physico-chimique et bactériologique des eaux des rivières Bumbu, Funa  et du canal de drainage du Camp Kokolo à Kinshasa /RDC ».

Le principal objectif poursuivi par le récipiendaire, dans cette étude doctorale, est de procéder aux analyses physico-chimiques  et bactériologiques en fonction des variations saisonnières. Ce qui a permis, selon lui, de comprendre les principaux enjeux d’évaluation des degrés de contamination des eaux de surface et des nappes phréatiques soumises aux influences  des différentes sources de pollution afin d’évaluer les risques potentiels pour l’homme et  l’environnement.

La contamination des ressources en eau par des substances toxiques tels que les métaux lourds et les organismes pathogènes, a indiqué l’impétrant, constitue généralement un problème majeur dans le monde, particulièrement dans les grandes villes peuplées des pays en développement qui ne disposent pas d’installations adéquates de traitement des eaux usées et des déchets.

Le principal risque, a démontré le chef des travaux Kayembe, est la remobilisation et la diffusion des contaminants et leur retour dans le cycle vital par différentes voies.

Nécessité d’une bonne politique de gestion des déchets urbains

Après la présentation des résultats de cette dissertation doctorale, John Kayembe Mputu a recommandé au pouvoir public  d’instaurer une bonne politique de gestion des déchets urbains en réhabilitant le service d’hygiène et d’assainissement afin de limiter les sources de contamination tant chimique que microbiologique des cours d’eau urbains.

Il a également demandé à l’Etat de mener des campagnes de sensibilisation  et formation de la population sur la gestion de l’environnement et les risques liés à la mauvaise gestion des déchets, mieux protéger les rivières urbaines et les puits peu profonds de la contamination fécale. Cette thèse de la spécialité de la chimie-environnement a suggéré aussi la nécessité de créer un cadre normatif relatif à l’environnement en général et aux cours d’eaux en particulier etc.

Les membres du jury, ont salué la pertinence de cette thèse pour la RDC, élaborée entre les professeurs de l’UPN, de l’Université de Genève et de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) dans le cadre de programme de renforcement des capacités dans le domaine de l’environnement. La séance académique a été présidée par le recteur de l’UPN, le Pr Simon Masamba.

ACP/ODM/Nig