18,3% de décès dus à la Covid-19 en Afrique sub-saharienne sont liés au diabète, selon l’OMS

0
214

Kinshasa, 14 novembre 2020 (ACP).- L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 18,3% des décès dus à la Covid-19 en Afrique sub-saharienne sont liés au diabète, soit près d’un décès sur cinq, indique un communiqué de cette agence de l’ONU à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le diabète commémorée le 14 novembre de chaque année.

Le diabète est l’une des conditions qui, d’après des études mondiales, augmentent le risque de forme sévère de Covid-19 et de décès parmi les patients infectés par le virus.

L’analyse faite par l’OMS de 14 pays africains, qui ont fourni des informations sur la Covid-19 et les comorbidités, a montré que le risque de complications ou de décès de la Covid-19 augmentent avec l’âge, sachant que les personnes de plus de soixante ans sont les plus à risque.

Selon l’OMS, le diabète est une cause majeure de cécité, d’insuffisance rénale, d’attaques cardiaques, d’AVC (accident vasculaire cérébral) et d’amputation d’un membre inférieur. Mais beaucoup de ces effets nocifs de la maladie peuvent être retardés ou même évités grâce à un diagnostic et à un traitement précoce. La maladie survient lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline (diabète de type 1) ou lorsque le corps ne peut pas utiliser efficacement l’insuline qu’il produit (diabète de type 2 qui est le plus répandu).

« Beaucoup trop de personnes ignorent si elles ont du diabète ou non. Les personnes avec cette affection chronique souffrent doublement si elles sont aussi infectées par la Covid-19 », a déclaré la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Matshidiso Moeti. « Nous devons changer cette situation en investissant  dans la détection, la prévention et le traitement précoces du diabète »,  a-t-elle ajouté.

Au cours de trois dernières décennies, l’occurrence du diabète de type 2 a augmenté drastiquement dans tous les pays du monde. Dans la région africaine, le nombre de cas a été multiplié par six, passant de 4 millions en 1980 à 25 millions en 2014. Avec environ 60% de personnes vivant avec un diabète non diagnostiqué, l’Afrique sub-saharienne présente la plus forte proportion de personnes ignorant leur condition. ACP/CL/MPK