Des adhésions prolifèrent dans Burec  à la veille de son 4ème congrès national

0
504

Kinshasa 14 novembre 2020 (ACP).-Le président national du parti politique Bloque Uni pour la Renaissance et l’Emergence du Congo (Burec) effectue la ronde de différentes bases disséminées en provinces afin de mobiliser celles-ci en prélude de la tenue du 4ème congrès national de ce parti, a appris l’ACP de sources proches du directoire national de cette formation politique membre du Front  commun pour Congo (Fcc).

C’est sous cette optique que Jean-Marie Katokolyo a séjourné  il y a peu dans la partie Est du pays.

Dans ce périple national, le président de Burec procède aux consultations de tous les fédéraux de ce parti politique membre du regroupement Action Alternative pour le Bien-être et changement (AAB), pour une issue heureuse dudit congrès qui va se tenir avant la fin de l’année en cours.

Le président national de BUREC  salue, partout où il passe, le travail abattu jusqu’ici par l’ensemble des comités fédéraux dudit parti et se dit satisfait de la santé politique de son parti.

En attendant ce grand évènement, Burec dont l’autorité morale se trouve être l’actuel ministre de l’Industrie, Docteur Julien Paluku Kahongya, ne cesse d’enregistrer de nouvelles adhésions en son sein. Son président poursuit avec les concertations auprès d’autres fédéraux à travers le pays.

Par ailleurs, il sied de retenir que chaque jour qui passe, de nouveaux membres se font enregistrer aux niveaux des interfédéraux et obtiennent leurs cartes.

Burec présent vendredi à la matinée politique de l’AAB à Show Buzz

Burec a répondu présent à la  matinée politique animée vendredi 12 novembre 2020, à Kinshasa, en la salle de cinéma du Show Buzz, par le regroupement auquel il appartient à savoir, Action Alternative pour le Bien-être et changement (AAB), une plateforme du Front Commun pour le Congo (FCC).

AAB a expliqué à l’opinion tant nationale qu’internationale  les causes de la crise qui bat son plein au sommet de l’Etat en RDC.

Richard Ndambu Wolang et  Kodjo Ndukuma qui se sont recoupés dans leurs interventions, ont stigmatisé ce qu’ils ont qualifié de « tentative de présidentialisation du régime politique de la RDC », contrairement aux prescrits de la Constitution qui prônent un régime parlementaire rationalisé. ACP/C.Lutete/MPK