Ituri : Leila Zerrougui réitère l’engagement de l’ONU à  accompagner le gouvernement de la République pour tourner la page au chantage de groupes armés

0
276
Algeria's Leila Zerrougui, Rapporteur of the Working Group on Arbitrary Detention, speaks about a request to the U.S. goverment to visit the U.S. base at Guantanamo Bay, at the United Nations in Geneva, Switzerland, Thursday, June 23, 2005. The U.N. human rights experts seeking to visit the U.S. base at Guantanamo Bay said Thursday they have reliable accounts of torture of suspected terror detainees being held there. The four experts said the United States had not responded to their numerous requests to check on the conditions of terror suspects at the U.S. Naval base in Cuba. (AP Photo/Keystone, Martial Trezzini)

 Bunia, 14 Novembre 2020 (ACP).-La représentante spéciale et cheffe de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco), Mme Leila Zerrougui en mission officielle en Ituri, a réitéré vendredi l’engagement de son organisation à accompagner le gouvernement central et provincial sur l’épineuse question de l’intégration communautaire des ex-combattants pour tourner la page au chantage de groupes armés, à l’issue de l’audience lui accordée par le gouverneur ad intérim, Martin Chalo Dudu, en présence du président de l’Assemblée provinciale Siméon Banga Tchombe et les membres du comité provincial de sécurité.

« Nous avons fait beaucoup de plaidoyers sur justement cette question d’intégration communautaire. Parce qu’on veut tourner la page des groupes armés qui prennent les armes pour dire après je veux devenir général, je veux rentrer dans l’armée. Du chantage ! » a dit le gouverneur.

Dans le but de mettre fin à ce cycle infernal à la base de la floraison de groupes armés à l’est du pays, Zerrougui a estimé impérieux qu’un travail au niveau local soit fait pour l’identification de vrais problèmes qui ont généré les conflits afin d’intégrer les ex-combattants dans leurs communautés pour ramener la paix qui passe, a-t-elle martelé,  par la justice et le développement.

« La paix on l’a ramène lorsqu’on permet à chacun de mieux prospérer et d’être protégé. Quand on a de problèmes internes on doit trouver de solutions au niveau interne. La Monusco est là pour appuyer, elle n’est pas là pour se substituer », a-t-elle soutenu.

La paix pour attirer les investisseurs

Par ailleurs Madame Leila Zerrougui a déclaré que la paix va ramener l’intérêt des investisseurs dans cette province pétrie de richesses inouïes dans le but d’enclencher son développement en particulier et de la RDC en général.

S’adressant aux filles et fils de cette entité, elle a plaidé pour la réconciliation de différentes communautés qui sont condamnées à vivre ensemble pour une cohabitation pacifique.

ACP/CL/MPK