Assemblée publique l’ONG «YMAE» sur la privatisation de l’éducation en RDC

0
692

Kinshasa, 15 novembre 2020 (ACP).- L’ONG «The Young men action for education (YMAE)» a organisé samedi à l’espace «La Grâce» dans la commune de Bumbu, une assemblée publique en vue d’échanger avec les personnes ressources notamment les membres des bureaux gestionnaires de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), les partenaires éducatifs, techniques et financiers, la société civile et le public, sur la privatisation des services de l’éducation au pays.

Cette assemblée s’est tenue dans le cadre du projet de lancement et diffusion de l’étude sur la privatisation de l’éducation en RDC réalisée par la Fondation «Open society initiative for southern africa (OSISA)»

Le secrétaire général de l’ONG «YMAE», Serge Bondedi Eleyi a indiqué que cette activité a pour objectif général d’encourager les débats publics autour de l’impact de la privatisation sur l’éducation des jeunes et la manière dont la pauvreté aggrave encore le fossé entre les riches et pauvres, afin de contribuer à l’amélioration de la gouvernance éducative de la RDC.

Il a, relever d’autres objectifs spécifiques de cette assemblée, entre autres, la présentation de cette étude aux participants, le rappel aux parties prenantes sur les rôles et fonctions de l’état pour permettre une offre plus efficaces des services de l’éducation et les conditions d’agrément des écoles énoncées par la Loi-cadre telles que relevées dans l’étude ainsi que le recueil auprès de ces derniers des différents témoignages, recommandations, avis et considérations.

Résultats attendus

Hormis cette activité réalisée dans la circonscription de la Funa, M. Bondedi a par ailleurs fait savoir que trois autres assemblées publiques sont attendues dans les circonscriptions de la Tshangu, de Mont-amba et de la Lukunga. Des points de vue, des témoignages et de différents renseignements liés à l’impact de la privatisation, seront recueillies et permettront la quantification des informations et des données à partager entre les parties prenantes de l’éducation en RDC.

Pour rappel, cette étude qui est une analyse des origines et défis engendrés par la privatisation de l’éducation en RDC, plus particulièrement dans la ville de Kinshasa, présente une illustration détaillée de la privatisation de l’éducation qui s’apparente de plus en plus à une forme de marchandisation de ce service public.

Outres les aspects historiques et techniques liés à l’enceinte de ce phénomène, l’étude dépeint la défiance qui semble s’être installée entre le pouvoir public et les acteurs privés impliqués dans le secteur, invitant à un retour de l’état dans ses rôles et fonctions pour permettre une offre plus efficace de ses services de l’éducation en RDC. ACP/CL/Fmb