Des sculptures métalliques d’Isaac Mondele exposées à l’Institut français de Kinshasa

0
558

Kinshasa, 15 novembre 2020 (ACP).- L’artiste sculpteur congolais Isaac Mondele expose depuis quelques semaines  à l’Institut français de Kinshasa (IFK), quelques unes de ses installations en sculpture métallique portant essentiellement sur les mouvements du corps, dans le cadre de la célébrations des 50ème anniversaire de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Au cours d’une interview accordée samedi  à l’ACP, Isaac Mondele a indiqué qu’il a tenté, à travers  cette exposition  dénommée «Customiser» de faire une démonstration de ses talents entre les sculptures géantes et celles en petit format, en vue de s’inscrire au cœur d’une des valeurs fortes de la francophonie qui est le sport et ses pratiques.

En utilisant les clous, comme composition principale, Isaac Mondele explore les gestes de sportifs de légendes, de boxeurs, de golfeurs, de lanceurs, d’athlètes renommés du monde francophone et invite en même temps les spectateurs à une réflexion sur la politique du sport et de sa pratique dans la société.

Des clous pour une  véritable «thérapeutique artistique»

Né en 1984, Issac Mondele est diplômé d’Etat à l’Institut des beaux-arts de Kinshasa, en section architecture d’intérieur.

En garçon très passionné de l’art, il  se voit vite guidé par l’exploitation des matériaux de récupération et va finalement opter pour les études en sculpture. En 2008, il décroche son diplôme de graduat en arts plastiques, option sculpture, de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa.

Depuis 2007, il participe à de nombreuses expositions en RDC et en dehors en étranger où il décroche de nombreux prix.

En 2010, il a reçu le prix «Espoir Wallonie Bruxelles du cinquantenaire», lui décerné par le centre Wallonie international.  Membre d’honneur du jury du marché  de l’art «Artiste dans la rue 6ème édition» à Casseneuil (France) en 2013 avec comme thème: «Vent dans les étoiles», l’artiste transporte son art au-delà des frontières de son Congo natal.

Pour lui, son œuvre se conçoit comme une véritable «thérapeutique artistique» et les clous exploités ici, véhiculent des énergies vitales destinées à guérir l’homme des maux de la société. Les clous, les couteaux, les chaines et autres, sont utilisés dans son art pour soigner, harmoniser, rassembler les communautés. ACP/CL/Fmb