Covid-19 en RDC : Kinshasa connait une augmentation sensible du nombre de cas

0
192

Kinshasa, 16 novembre 2020 (ACP).- La ville de Kinshasa a connu une augmentation sensible de nombre de cas de Covid-19 au cours de la semaine allant du 9 au 15 novembre 2020, en notifiant 207 nouveaux cas contre 151 nouveaux cas au cours de la semaine précédente, soit du 2 au 8 novembre 2020, selon les statistiques quotidiennes du Secrétariat technique du Comité multisectoriel de riposte à la pandémie de Covid-19 compilées par l’ACP.

Sur les 231 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en RDC du 9 au 15 novembre 2020, 207 l’ont été à Kinshasa, 8 dans le Haut-Katanga, 8 au Sud-Kivu, 4 au Kongo Central, 2 en Ituri, 1 dans le Haut-Uélé et 1 à la Tshopo. Kinshasa, avec un total de 8.872 cas sur les 11.839 cas notifiés en RDC depuis la déclaration de l’épidémie le 10 mars 2020 jusqu’au 15 novembre 2020, demeure l’épicentre de l’épidémie.  Le Nord-Kivu qui est la 2ème province la plus touchée par l’épidémie avec un total de 1.162 cas, n’a enregistré aucun nouveau cas au cours de la semaine du 9 au 15 novembre 2020. La campagne de sensibilisation aux mesures barrières pour la prévention de la Covid-19 porte certainement ses fruits dans cette province.

L’épidémie de Covid-19 en RDC est sous contrôle et connait une stabilité. Depuis que l’épidémie avait atteint son pic en juin 2020 avec 3.927 cas au cours de ce seul mois, le pays n’a plus connu une explosion de contaminations. La courbe épidémiologique de la Covid-19 est descendante ou stable depuis juillet 2020. Ainsi, le pays a enregistré successivement 1.869 cas de Covid-19 en juillet, 1.128 cas en août, 580 cas en septembre et 667 cas en octobre. Il y a eu donc une légère remontée du nombre de cas en octobre par rapport à septembre.

Il est malheureusement constaté un relâchement généralisé et inquiétant de l’application des gestes barrières qui permettent de prévenir et de limiter la transmission du nouveau Coronavirus, agent causal de la Covid-19.

Le port des masques et des cache-nez ainsi que la distanciation physique ne sont plus observés dans les moyens de transport en commun et sur les lieux de rassemblement pour les deuils et les mariages. Le lavage des mains et la prise de température à l’entrée des bâtiments publics ou privés ne sont plus d’application à plusieurs endroits à travers les pays, surtout dans la capitale, épicentre de l’épidémie.  Les autorités nationales, provinciales et locales doivent relancer les campagnes de sensibilisation et appliquer les mesures de coercition contre les récalcitrants. Sans cela, il y a risque pour la RDC de connaitre une nouvelle explosion de contaminations comme en mai et juin 2020. ACP/Kayu/ODM/Nig/ MNI