Nécessité du surélevèrent des ponts Bongolo et Ngunza pour réduire les inondations à Kinshasa

0
281

Kinshasa, 16 novembre 2020 (ACP).- L’Ir en construction Faustin Kinkela,  commis à la réhabilitation et à la modernisation de la route Elengesa, a  évoqué, samedi, lors d’un entretien avec l’ACP, la nécessité pour l’autorité urbaine de reconstruire en format surélevé les ponts Bongolo et Ngunza, respectivement situés dans les communes de Kalamu et Makala.

Il a suggéré cette option en guise de solution efficace pour réduire  les  risques d’inondations des quartiers traversés par la rivière Kalamu, actuellement  ensablée, pleine  d’immondices et d’ordures ménagères sur son lit.

Selon lui, tout doit commencer à partir du pont Bongolo dont le niveau de  vétusté et de détérioration empêche un meilleur passage des eaux de pluie,  conduisant ainsi le sable et les déchets plastiques emportés par celles-ci à s’entasser en dessous de l’ouvrage.

Ce tas d’immondices  accumulées, à la suite de plusieurs pluies, créé le refoulement des eaux jusqu’ à déborder ensuite sur le pont Ngunza et provoquer l’inondation des maisons, a-t-il expliqué, ajoutant qu’une fois reconstruits de manière surélevée,  ces deux ouvrages vont amener la rivière Kalamu à faire « son auto-curage ».

Le pont Bongolo n’a jamais été réhabilité depuis le lancement des travaux par le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, le 29 octobre 2019, tandis que la construction du pont Ngunza figure, quant à elle, parmi les dernières étapes  du  plan de modernisation de la route Elengesa,  avait confié à l’ACP, l’Ir Reagan Bonzeke, membre de l’équipe de supervision desdits travaux. ACP/Kayu/ODM/Nig/ MNI