Ouverture à Kinshasa d’un atelier d’élaboration du plan de contingence inondation

0
434

Kinshasa, 16 novembre 2020 (ACP).- Le secrétaire général de la Croix-Rouge/RDC (CRRDC), Dr. Jacques Katshitshi a ouvert lundi, dans la salle « Saint Pierre Claver, un atelier d’élaboration du plan de contingence inondation pour la ville de Kinshasa devant préparer les volontaires de la CR/RDC, branche de Kinshasa, les partenaires et les communautés à réagir de façon adéquate à une situation d’inondation ainsi que son impact potentiel dans le contexte sanitaire actuelle ».

Ces assises de 3 jours, soit du 16 au 18 novembre 2020 vise à faire la cartographie ou l’identification des principales zones à risque d’inondation dans chacune des communes de Kinshasa, à analyser le degré de vulnérabilité et à développer les scenarii probables.

Il s’agit, en outre, d’identifier les options et les éléments de réponses immédiates,  d’identifier et de cartographier les capacités existantes pour faire face aux besoins, de mettre sur pied un plan de surveillance des zones identifiées ainsi que de réviser et de vulgariser les Standards operating procedure (SOP) à toutes les communes. Les SOP, qui désigne une procédure opérationnelle permanente (POP) ou Procédure opératoire normalisée (PON), ou encore Procédure opérationnelle normalisée, constituent une procédure de sécurité qui décrit comment affronter un risque et en réduire l’effet.

Dans son mot, M Katshitshi a fait savoir qu’il est mieux de se préparer avant pour mener à bien les actions sur terrain. La CRRDC est là pour accompagner les autorités à répondre aux différentes catastrophes dans la ville de Kinshasa.

En vue d’aider la CRRDC à mieux se préparer pour la période pluvieuse à venir, a-t-il souligné, la Croix rouge suédoise met en œuvre un projet de réduction de risques des catastrophes en milieu urbain depuis 2016. Cette structure suédoise a contribué dans le cadre de ce projet à l’élaboration d’un plan de contingence multirisque pour la ville de Kinshasa. Elle souhaite soutenir la CRRDC dans l’élaboration d’un plan de préparation spécifique aux inondations de la ville dans le contexte actuelle de la pandémie de la Covid-19.

La présente note conceptuelle vise à décrire le processus qui sera conduit pour le renforcement du système de préparation et réponse aux inondations dans la ville de Kinshasa, a-t-il enchéri.

Pour sa part, M Jean-Claude Nkinda, initiateur du projet «Réduction des risques des catastrophes en milieu urbain (UDRR) » a précisé que ce projet vise à réduire les risques dus aux inondations, notamment la perte en vie humaine et matérielles. Il y a des activités que le projet met en place avant les inondations pour réduire le taux de morbilité en rapport avec les maladies des mains sales.

Concernant le choix de la commune de Limete, M Nkinda a noté que cette agglomération compte plusieurs quartiers construits sur le lit du fleuve. D’où les inondations observées dans les quartiers lors de l’augmentation de volume de l’eau. Ce qui motive l’entrée en jeu des partenaires. Ce projet est financé par l’Ambassade de Suède, en partenariat avec la Croix rouge suédoise.

M Eric Mbala, partenaire de la Croix rouge dans la plate-forme nationale «Réduction des catastrophes en RDC (RRC)» a, quant à lui, parlé du réseautage sur la dynamique communautaire de la Croix Rouge avec la société civile,  d’où le leadership national dans la réduction des risques des catastrophes en RDC.

Cette démarche vise à contribuer à la mise en place de la résilience communautaire dans le réseautage des acteurs de terrain ou encore la formation d’un noyau de formateur dans la connaissance sur la RRC. ACP/Kayu/ODM/Nig