De la valeur ajoutée aux produits agricoles grâce au projet d’appui au secteur agricole au Nord-Kivu (PASA-NK)

0
403

Goma, 17 novembre 2020(ACP).- Le Projet d’appui au secteur agricole au Nord-Kivu (PASA-NK) lancé en 2018, a apporté des résultats visibles, notamment de la valeur ajoutée aux produits agricoles des quatre filières prises en compte, à savoir la pomme de terre, le riz, le maïs et la pomme de terre.

Ce constat a été fait par la ministre provinciale de l’Agriculture, pêche et élevage au Nord-Kivu, Mme Fatuma Hassan Sheila qui s’est félicitée des résultats réalisés à deux ans seulement de la mise en œuvre de ce projet échelonné sur sept ans.

Grace à cette valeur ajoutée, les produits agricoles au Nord-Kivu sont désormais vendus sur l’ensemble de la province, voire exportés vers la province du Sud-Kivu en plus d’une bonne quantité de la pomme de terre exportée vers la province rwandaise de l’Ouest.

« Avec cet appui, l’on assiste à l’amélioration des revenus au sien des ménages nous permettant à faire face aux besoins familiaux tels que les soins médicaux et la scolarisation », avait affirmé Mme Gato Naweza Myriam, une bénéficiaire du projet Pasa-Nk, trouvée lors de la visite mixte d’inspection FIDA-Gouvernement dans un champ communautaire à Burungu, dans le territoire de Masisi.

Pour l’Asbl Umoja wa wa Mama wa Burungu (Umamabu), ses 400 membres dont 80 hommes, ont vu leur production améliorées grâce à la semence de qualité ainsi que les produits fongicides reçus contrairement aux anciennes époques.

Au terme d’une visite conjointe dans les bassins de production des filières riz et café dans les territoires de Lubero et Beni, précisément dans le groupement Isale-Bulambo, l’Association des journalistes amis de l’agriculture (AJAC-RDC) et la Fédération des organisations paysannes au Congo (FOPAC) ont également noté des avancées considérables dans l’exécution du Projet d’appui au secteur agricole du Nord-Kivu.

Pour ce qui est du riz, le rendement est passé de 2 à 5 tonnes produites sur un hectare durant la saison B 2020, une croissance dépassant les 60 %.  Les agronomes de l’Inspection provinciale de l’agriculture, pêche et élevage (IPAPEL), ont également noté cette croissance du rendement au terme d’une enquête au sein des ménages.

Des leçons pour une bonne exécution du PASA-NK en 2021.

Les partenaires d’exécution du PASA-NK réunis dernièrement à Goma en atelier d’autoévaluation avec l’Unité de coordination du projet (UCP) ont passé en revue les leçons des saisons passées afin d’élaborer le Plan de travail budgétaire annuel cohérent pour l’exercice 2021 sur des indicateurs concrets et réalisables dans le délai.

Au cours de cet atelier, les partenaires d’exécution du projet ont présenté les réalisations déjà accomplies selon leur secteur d’activité. Pour la saison de septembre 2019, les partenaires au projet PASA-NK ont accompagné 5627 bénéficiaires. Ils ont été appuyés dans les activités de productions agricoles. Ils sont repartis comme suit : 1200 producteurs de maïs en territoire de Rutshuru et 857 producteurs de riz en territoire de Beni ; 500 producteurs de pomme de terre, dont 100 producteurs à Nyiragongo, 125 producteurs à Masisi, 275 producteurs à Lubero, ont été accompagnés.

Pour la culture de café arabica, 3070 caféiculteurs ont été accompagnés en travers deux coopératives de café à savoir Kawa Kabuya et Kawa Kanzururu. Et une coopérative est en cours de montage dans le territoire de Rutshuru.

Cependant, le nombre des bénéficiaires a été augmenté au cours de la saison B2020. Les partenaires d’exécution du projet ont accompagné 9412 producteurs dont 423 dans la culture du riz, 762 dans la culture de la pomme de terre, 863 dans la culture du Maïs et 7364 producteurs dans la filière de Café arabica.

Les chiffres à retenir sur les réalisations de l’année 2020

Malgré la crise sanitaire, les activités agricoles appuyées par le PASA-NK se sont poursuivies. Mais elle a réduit considérablement les déplacements des acteurs du projet. Au cours de deux saisons culturales successives : A 2020 (septembre 2019) et B 2020 (février-mars 2020), le volume de l’appui du projet à chaque producteur a été structuré comme suit :

Principalement produit dans le territoire de Rutshuru dans le cadre du PASA-NK, la culture du maïs présente des chiffres suivants : chaque producteur a exploité une superficie de 25 ares et a reçu un appui de 6,25 kg de semence. L’apport du projet a été de 90% alors que le producteur a contribué à 10% au cout de la semence. Les variétés utilisées sont le ZM625 et ZM627.  Pour la saison B 2020, chaque producteur de mais a exploité 50 ares et a reçu 15 kg de semence de mais de variété ZM627. L’organisation faitière de cette filière est la COOCENKI (Coopérative Centrale du Kivu).

 La pomme de terre réunit trois territoires, à savoir Masisi, Nyiragongo et Lubero. Durant la saison A 2020 (Septembre 2019), chaque bénéficiaire a exploité une moyenne de 10 ares. Il a reçu un kit d’intrants agricoles dont 200 kg de semence de pomme de terre, 20 kg d’engrais (15kg de DAP et 5kg Urée) et 500 gr de produits phytosanitaires.

La part du projet a été de 90% contre 10% du bénéficiaire de la valeur des intrants reçus. Les variétés utilisées sont le Kinigi et Carolus. Dans les territoires de Masisi et Nyiragongo, les producteurs préfèrent la variété Kinigi. Par contre, dans le territoire de Lubero, les producteurs bénéficiaires du PASA-NK cultivent les deux variétés. Elles sont toutes fournies par des entreprises semencières œuvrant au Nord-Kivu. La superficie par producteur est restée en moyenne à 10 ares par producteurs avec le même volume d’intrants comme la saison A 2020. Le SYDIP (Syndicat pour la Défense des Intérêts des Paysans) est l’organisation cheffe de file.

La culture du riz est axée dans le territoire de Beni. A la saison de septembre 2019, chaque producteur a été appuyé en intrants agricoles sur une superficie moyenne de 50 ares. L’appui du PASA-NK a été de 32,5kg de semences de riz et 100 kg d’engrais (50kg DAP et 50kg urée).

Le projet a apporté un appui équivalent en 90% de la valeur des intrants et le producteur a contribué à la hauteur de 10%. La variété de riz est le Nerica4. Elle est fournie par une entreprise semencière œuvrant au Nord-Kivu. Et pour la saison de Mars 2020, les producteurs ont gardé la même superficie moyenne. L’appui de PASA NK a été constitué de 30kg de semence par producteur et 100 kg d’engrais (50 kg DAP et 50 Kg d’urée) par producteur. C’est la LOFEPACO (Ligue des Femmes Paysannes du Congo) qui est l’organisation cheffe de file.

La part des anciens bénéficiaires est monté à 30% et pour les nouveaux à 10% à la saison de Mars 2020. Ceci pour toutes les filières précitées. Pour les filières mais, pomme de terre et riz, deux récoltes ont été réalisées dont la première récolte intervenue à partir fin décembre 2019 jusqu’en Mi-mars 2020 et la deuxième récolte a été réalisée en juillet-Aout 2020.

La filière du Café arabica est spéciale et conduite par Rikolto. Elle couvre aussi trois territoires : Lubero, Beni et Rutshuru. Pour les territoires de Lubero et Beni, elle est en plein développement à cause des coopératives Kawa Kabuya et Kawa Kanzururu longtemps accompagnées par Rikolto. A Rutshuru, Rikolto se débat pour la mise en place d’une coopérative.

Et d’ici le 8 décembre, elle pourra voir le jour à travers sa première assemblée générale. Cependant, les travaux accomplis dans le cadre du projet PASA-NK ont consisté à l’installation des pépinières, de la production des plantules de café arabica.

Pour les anciens vergers de café exploités par les coopérateurs, l’activité principale a été la récolte des cerises, le processus de certification biologique et la facilitation des petits caféiculteurs à l’accès au marché international de café.

Pour le café, trois campagnes ont été effectives à savoir la campagne de Mars- Mai 2019, celle de Septembre –décembre 2019 et celle de Mars- Mai 2020. Ces campagnes consistées au moment des achats et se terminent par l’exportation du café. ACP/ Fng/Zng/Cfm/GGK/Thd