La disparition de Kasonga Tshilunde est une grande perte pour la corporation des journalistes, selon Gode Mpoyi

0
359

Kinshasa, 18 nov. 2020 (ACP). La disparition du président national de  l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), Joseph-Boucard Kasonga Tshilunde, est une grande perte pour la corporation des journalistes congolais, a déploré, mercredi, le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), Godefroid Mpoyi Kadima.

Selon le président de l’APK qui rendait des hommages à feu Kasonga Tshilunde, l’illustre disparu avait encore beaucoup à donner après sa récente réélection à la tête de cette corporation.

Pour M. Mpoyi, le combat de Tshilunde pour une presse responsable a toujours attiré la sympathie de l’APK, tout comme son oreille attentive  aux suggestions en faveur de la presse congolaise crédible. Il s’est battu pour que la presse soit une « Eglise au milieu du village » et une corporation respectable, professionnelle avec des médias de haute facture.

Il a, au nom des tous les députés provinciaux de la ville de Kinshasa, présenté ses condoléances à la famille biologique de l’illustre disparu et à toute la corporation de la presse congolaise.

Décédé le 17 novembre 2020, à la clinique Ngaliema à Kinshasa, à 70 ans, Joseph-Boucard Kasonga était membre de l’Association des journalistes sportifs du Congo (AJSC) et de l’Association internationale de la presse sportive (AIPS), rappelle-t-on. Il est né le 8 décembre 1950 à Tshikula, dans le secteur de Kamuandu, territoire de Dibaya dans la province du Kasaï Central. ACP/FNG/Kayu/ODM/