La ministre provinciale de l’Environnement invite les Kinois à s’approprier la problématique des toilettes

0
141

Kinshasa, 19 novembre 2020 (ACP).- La ministre provinciale de l’Environnement, Laetitia Bena a invité, jeudi, au cours d’un atelier de réflexion organisé par l’ONG «Agir pour un Congo assaini» (ACAS) à l’Hôtel de ville, les Kinois à s’approprier la problématique des toilettes, à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes célébrée le 19 novembre de chaque année.

Elle a justifié la tenue de cet atelier par le fait que la problématique des toilettes dans la capitale se pose avec acuité et que cette situation est suivie de près au niveau de son office. D’où l’objectif de cette rencontre afin de pousser les Kinois à changer des mentalités.

«Nous pensons que Kinshasa doit être redorée avec son slogan « Kinshasa la belle », mais il faudrait une adhésion massive. En tant qu’autorité, nous devons prendre des mesures pour pouvoir encadrer et sensibiliser la population, particulièrement les Kinois», a-t-elle déclaré.

De son coté, le coordonateur de l’ONG ACAS, Jean Claude Makwala a rappelé que le but de cette journée consiste à sensibiliser et attirer l’attention de la population sur la nécessité d’un assainissement propre autour de la société civile, laquelle doit contribuer pour résoudre le problème d’accès aux toilettes saines pour tous à travers la ville de Kinshasa.

Il a indiqué que chaque personne doit avoir accès à un assainissement durable, à l’eau potable, à des installations aisées et de lavage des mains afin de protéger et maintenir la sécurité sanitaire de tous.

Parlant de son ONG, le coordonnateur Matumweni a confié qu’il y aura une action de vulgarisation du document portant sur des recommandations dudit atelier,  avant d’inviter toutes les ONGS œuvrant dans le domaine de l’assainissement à se regrouper avec des idées, des projets en vue de porter la voix haute pour un Congo assaini.

Créée le 4 janvier 2020, l’ACAS/ASBL trouve son champ d’action dans l’assainissement, en particulier dans le domaine des toilettes. Elle se veut un espace de réflexion, d’expression et d’action pour une participation collective au développement durable et œuvre pour l’amélioration des conditions sanitaires des Congolais de tous les milieux urbains et ruraux.

Nécessité pour l’Etat d’actualiser les normes de législation  sur l’environnement

Plusieurs thématiques ont été exploitées au cours de cet atelier de réflexion, entre autres « Quelles normes pour les toilettes ?», «Typologie des toilettes et acquisitions par tous», «Assainissement durable et changement climatique» et «Comment et pourquoi sensibiliser dans un domaine plein de tabous ?».

M. Kallé Kabongo, chercheur en droit, a démontré la nécessité pour l’Etat d’actualiser les normes de législation portant sur l’environnement et l’élaboration d’un code d’hygiène.

Il a ainsi demandé aux législateurs d’avoir l’humilité de toujours s’ouvrir à la société civile pour  l’élaboration d’une loi, avant d’évoquer l’importance d’installer les toilettes adaptées aux personnes vivant avec handicap, aux femmes enceintes ainsi que la mise en place d’un service d’hygiène pouvant faire le contrôle des toilettes. ACP/ZNG/Awa