L’isolement social rend les jeunes plus vulnérables à la radicalisation, selon la police britannique

0
252

Kinshasa, 19 novembre 2020 (ACP).- L’impact du COVID-19, l’isolement social et la montée de l’extrémisme haineux ont créé les conditions d’une « tempête parfaite », rendant davantage de jeunes vulnérables à la radicalisation et à d’autres formes d’embrigadement, ont rapporté jeudi les médias internationaux, citant la déclaration mercredi de la Police antiterroriste britannique (CTP).

Entre le 1er janvier 2019 et le 30 juin 2020, 17 adolescents ont été arrêtés pour des infractions terroristes, dont certains n’avaient que 14 ans, a indiqué la police.

« Au cours de la même période, plus de 1.500 enfants de moins de 15 ans ont été orientés vers un programme de prévention afin de les aider à choisir une voie différente, loin de la haine et de la violence », a-t-elle ajouté.

« Nous voyons de plus en plus de jeunes attirés par les activités terroristes », a déclaré le chef de la police antiterroriste, le commissaire adjoint Neil Basu.

ACT Early, un nouveau site internet de prévention de la radicalisation, fournit des conseils, de l’aide et du soutien à quiconque craint qu’une personne de son entourage ne soit en train de se radicaliser, a-t-il indiqué.

« Le COVID-19 signifie que les personnes vulnérables passent beaucoup plus de temps isolées et en ligne, et sont davantage coupées de la protection que peuvent apporter l’école, le travail, les amis et la famille », a-t-il expliqué. ACP/FNG/ZNG/Awa/MNI