Senado, une icône dans l’ombre de la musique de collaboration  avec ses pairs en  RDC

0
371

Kinshasa, 19 novembre2020(ACP).- L’artiste-musicien et compositeur  Mananasi Sena, alias « Senado », se dit ’être une icône de la musique de collaboration avec ses pairs en RDC, a-t-il affirmé jeudi, au cours d’un entretien accordé à l’ACP.

Il a fait savoir sa collaboration durant tout son cursus musical avec plusieurs artistes, en leur fournissant des chansons avec mélodie dont la plupart ont captivé les mélomanes congolais en général, et kinois en particulier.

Au début de 1994, Senado a collaboré avec l’orchestre Wenge Musica BCBG de JB Mpiana, où il a offert plus d’une vingtaine de chansons, dont « TH », « RDC eloko ya Makasi », « IOA », « À moi », etc.,

Il a également collaboré avec l’orchestre Wenge Musica Maison-mère de l’artiste Werrason à travers plusieurs chansons telles que : « Nikide », « Fair play » et « Miss Margo », etc. L’artiste a commencé à collaborer en 2000 avec feu Papa Wemba, dans  diverses chansons dont «  Sai sai » et « Blessure ».

Par ailleurs, dans le souci de relever la pente musicale face au phénomène de la musique  programmée par la machine exécutée par certains artistes, Senado estime que les artistes musiciens doivent avoir un bagage artistique  capable de coller la partition à travers la guitare aux textes afin de présenter un travail de qualité aux consommateurs.

Pour lui, le phénomène de la musique programmée par la machine un système de musique détruit la réflexion d’un artiste musicien et sa capacité d’innover, avant de suggérer la mise en place par le gouvernement central d’une politique  culturelle financièrement adéquate à travers l’industrialisation musicale pour que, d’une part, l’œuvre de l’esprit soit sécurisée et, d’autre part, que l’artiste vive de son œuvre.

En  dépit de la diversité culturelle potentielle que regorge la RDC,  le  secteur musical peut contribuer à l’émergence du pays, a-t-il dit, avant de déplorer le manque de messages éducatifs dans des chansons de la plupart des artistes, car plusieurs faits de société peuvent être sujets à illustrer ou à sensibiliser dans la mélodie.

Il a, par la suite, réitéré son engagement de ne fournir que de la musique éducatrice et de conscientisation aux enfants, car il regorge dans sa gibecière plusieurs chansons de ce genre, notamment « Rat vis rot, rat tentâ rot, rat mis patte à rot, rat brulâ rot et rat quitta rot »,  un morceau  pour motiver les enfants à la conjugaison, « poèmes de la famille » et « Sofele ».

Aperçu biographique du musicien Senado

Natif du district de Tshangu, précisément au quartier Kingasani dans la commune de Kimbanseke, l’artiste Senado est marié à Mme Véronique Ikanda avec qui il a eu 6 enfants.

Il a  débuté sa carrière musicale en 1985 à l’orchestre « Céleste Musica » de l’artiste Malembe Chant. Deux ans plus tard, soit en 1987, il fonde son groupe musical intitulé « Balle à fond Mbula Matari » qui ne durera que 3 ans.

Frère de l’artiste-musicien Shay Ngenge, Senado est célèbre dans sa municipalité. Vers les années 1991-1993, il a effectué des tournées musicales à l’intérieur de la RDC notamment avec l’artiste musicien Défao Matumona. ACP/ZNG/Awa