Un meeting aérien des avions de chasse congolais et angolais prévu vendredi à Kinshasa

0
437

Kinshasa, 19 novembre 2020 (ACP).- Un meeting aérien regroupant côte à côte des avions de chasse congolais et angolais est prévu vendredi 20 novembre à Kinshasa, a annoncé jeudi dans une communication faite à l’état major général au mont Ngaliema, le porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC), le général major Léon Richard Kasonga.

« On verra dans le ciel de Kinshasa des avions de chasse de la RDC et de l’Angola survoler et atterrir à l’aéroport de Ndjili pour célébrer et magnifier l’entente parfaite entre les deux forces aériennes sœurs », a-t-il dit, avant d’appeler la population au calme et à vaquer librement à ses occupations.

Le porte-parole des FARDC a expliqué que ce meeting aérien est une opportunité offerte aux jeunes pilotes congolais d’échanger d’expériences avec leurs homologues angolais pour améliorer leur prestation sur des engins volants spécialisés.

 « C’est aussi la preuve d’excellentes relations et d’une coopération militaire exemplaire et mutuellement avantageuse entre la RDC et l’Angola », a-t-il ajouté.

Le général major Léon Richard Kasonga a rappelé que les Chefs d’État de deux pays ont récemment signé à Luanda un communiqué conjoint dont la spécificité réside dans l’engagement de deux parties à coopérer et à s’assister en toutes circonstances.

Il a également évoqué l’accord de coopération militaire qui lie la RDC à l’Afrique du Sud et qui a permis à la RDC de se doter d’un important document de base, à savoir la « Stratégie militaire ».

En plus de ces deux pays, la RDC bénéficie aussi de la coopération militaire des USA, de l’Égypte et de la France dans le cadre de la réforme de son armée.

C’est dans ce cadre qu’il a relevé le protocole d’accord en quatre volets signé au mois d’octobre avec les Etats-Unis, axé sur la formation civilo-militaire, la communication, la formation en langue anglaise et le génie.

Avec l’Égypte, les FARDC sont engagées dans un processus d’échange d’expériences dans les domaines de la formation et d’appui à l’acquisition d’équipements.

Avec la France, le général major Léon Richard Kasonga a indiqué que la coopération militaire se matérialise par la signature des conventions relatives à la formation, au soutien à la formation de l’école de guerre à Kinshasa.

«Déjà le 23 mai 1974, un accord de coopération militaire avait permis à la RDC de disposer des avions Mirage, de bénéficier de la formation des pilotes et de se doter  d’une unité d’élite, la 31ème  brigade parachutiste », a-t-il rappelé.

Le porte-parole des FARDC avait auparavant rappelé que la RDC s’est engagée depuis quelques années dans la refondation de son outil de défense à travers une réforme savamment imaginée.

L’objectif visé est de doter le pays d’une armée nationale, apolitique, républicaine, disciplinée et dissuasive.

Cette professionnalisation de l’armée a pris corps notamment à travers la formation des militaires, la création des trois Zones de défense, la revitalisation de la Force terrestre, de la Force navale, de la Force aérienne sans oublier les Régions militaires. ACP/FNG/ZNG/Awa