Ouverture de l’atelier sur les techniques de suivi des indicateurs de la résolution 1325 à Kinshasa

0
95

Kinshasa, 20 Novembre 2020 (ACP).- Le secrétaire adjoint du centre d’études sur handicap, justice et résolution 1325 (CEHAJ 1325), M. Alexandre Lusivikadio a ouvert vendredi à Kinshasa, dans la salle polyvalente « Marie-Ange Lukiana », au secrétariat général du ministère de genre, famille et enfant, l’atelier sur les techniques de suivi des indicateurs de la résolution 1325.

Selon M. Lusivikadio, cet instrument juridique international  qui reconnait l’importance de la femme dans la recherche de la paix et la sécurité ainsi que la prévention et le règlement pacifique de conflit est au centre des efforts dans la promotion des droits de la femme.

Donnant l’objectif de cet atelier Mme Annie Kenda, directrice au ministère du genre, également coordonatrice de la  SN 1325 a fait savoir qu’il s’agit de mettre en place un système de suivi et de collecter des données de la mise en œuvre de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité. Quant à l’objectif spécifique, il  est question  de renforcer les capacités des agents de service de sécurité et des activistes de la société civile sur les techniques de suivi des indicateurs de la résolution ainsi que de mettre en place un système de collecte d’informations en vue d’approvisionner la base des données.

Soucieux de la promotion de la femme, le gouvernement de la RDC à travers le ministère du genre, famille et enfant, va mettre en place un secrétariat technique pour faciliter la mise en œuvre de la dite résolution en y assurant sa gestion, son suivi et la supervision du plan d’action national, a-t-elle enchéri.

Précisons que depuis l’avènement du nouveau régime, il ya un progrès quant à la participation de la femme. On compte notamment 17% au gouvernement central, 19% au Sénat et 12% à l’Assemblée nationale. Notons que  le 31 octobre 2000 fut adopté, par les Nations-Unies, à sa 4 213ème  séance, la résolution historique connue sous le nom de la « résolution 1325 femme, paix et sécurité ». Vu son importance face à la situation que connait la femme, la RDC va adhérer à cette résolution quelques temps après son adoption par le conseil de sécurité des Nations-Unies en vue de donner une réponse à cette dernière.

Financée par DIAKONIA, cette activité a porté sur termes de référence relatif à l’atelier de haut niveau sur la formation des acteurs de la société civile et des agents de l’inspection générale de la police, de l’armée et de la DGM sur les techniques de suivis des indicateurs de la résolution 1325 dans les institutions sécuritaires et de la justice. ACP/Kayu/ODM/Nig