Poursuite vendredi des consultations présidentielles au Palais de la Nation

0
349

Kinshasa, 20 novembre 2020 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a poursuivi vendredi, au Palais de la Nation, les consultations qu’il a entamées le 2 novembre 2020, avec les personnalités politiques et les délégués de la société civile.

Ces consultations visent, selon le Président de la République, à prêter oreille à toutes les suggestions en vue de requalifier la Coalition FCC-CACH au pouvoir et constituer l’Union sacrée pour la Nation qui va lui permettre d’impulser des réformes profondes pour consacrer l’alternance démocratique et, en même temps, améliorer la gouvernance en RDC.

Pour Félix Tshisekedi, ces consultations ont pour objectif l’amélioration du vécu quotidien du peuple congolais.

A cette treizième journée des consultations, le Chef de l’Etat a accordé une audience  aux  personnalités politiques notamment Roger Lumbala,  Bofasa Djema.

Pour rester dans sa logique d’élargir son assiette, le Chef de l’État a également reçu les députés élus du Nord-Kivu  et  ceux de Kinshasa, ainsi que la délégation de l’Asbl Bana Kin.

Confronté à de vives tensions avec ses alliés du Front Commun pour le Congo (FCC), le Président Félix Tshisekedi a choisi des consultations avec la classe politique et sociale dans l’optique de créer une nouvelle dynamique qui l’accompagnera pour le reste de son mandat.

Il l’a annoncé le 23 octobre 2020, lors d’une adresse à la nation, trois jours après la prestation de serment controversée de trois des juges qu’il avait nommés à la Cour constitutionnelle. Un acte qui a aggravé une crise latente qui existait déjà avec le FCC, la famille politique de son prédécesseur, Joseph Kabila.

A  la fin des ces consultations, le peuple congolais pense que les choses ne seront plus les mêmes dans la gestion de la République.

Ancien opposant congolais et leader du Rassemblement congolais pour la démocratie nationale (RCD-N), Roger Lumbala,  a proposé la nomination d’un informateur pour identifier la nouvelle majorité parlementaire, à l’issue d’une entrevue que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo lui a accordée, dans le cadre de la treizième journée de consultations.

Pour cet ancien ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement de transition et candidat à l’élection présidentielle congolaise de juillet 2006, la dissolution de l’Assemblée nationale n’est pas à l’ordre du jour, du fait que Corneille Nangaa est à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). ACP/Kayu/ODM/May