Une communauté bien préparée peut réduire les risques de catastrophes, estime le SG de la Croix-Rouge/RDC

0
228

Kinshasa, 20 nov. 2020 (ACP).- Une communauté bien préparée peut réduire les risques de catastrophes car on connait à quoi on peut s’attendre et il y a possibilité de prendre toutes les dispositions nécessaires pour amoindrir les effets des différentes catastrophes, a estimé mercredi le Secrétaire Général de la Croix-Rouge de la RDC, Jacques Katshitshi, lors de la clôture de l’atelier sur l’élaboration du plan de contingence inondation pour la ville de Kinshasa en la salle Saint Pierre  Claver à Kinshasa.

Ces trois jours de réflexion sur l’élaboration de ce plan visaient à préparer les volontaires de la Croix-Rouge/RDC, plus précisément la branche de Kinshasa, ses partenaires et les communautés à réagir de façon adéquate à une situation d’inondation et à son impact potentiel dans le contexte sanitaire actuel.  « Que ça soit la Croix-Rouge ou les autres institutions, personne ne peut avoir la prétention de résoudre tout seul les différents problèmes qui se posent au niveau de la communauté », a déclaré le Secrétaire Général de la Croix-Rouge de la RDC.

M. Katshitshi a fait remarquer aux volontaires représentants de chaque commune concernée ayant fait la cartographie des sites inondables de la ville de Kinshasa, qu’ils doivent distinguer les sites les plus vulnérables afin de situer le niveau de besoins de la communauté et de déterminer l’aide à apporter.   

Nécessité de travailler en synergie entre la CR/RDC et les autres partenaires

« Il est important de travailler en synergie pour formuler des consortiums ou avoir des actions synergiques afin d’alléger la souffrance des vulnérables. Les actions menées dans ce sens ne peuvent pas être focalisées sur un seul site, mais plutôt dans tous les endroits inondables de la ville de Kinshasa », a indiqué le SG de la Croix-Rouge/RDC. Il a  rappelé que cette initiative doit être un repère qui aidera son organisme à faire le plaidoyer en amont afin que lorsqu’il y aura des inondations, la Croix-Rouge puisse agir en temps réel.

De son coté, la représentante de la Croix-Rouge suédoise en RDC, An Liane Vanderheyden, a indiqué que cet atelier constitue le début d’un processus. La Croix-Rouge suédoise, a-t-elle fait savoir, poursuit 4 objectifs dans le souci d’aider les communautés notamment en créant le lien avec la « METELSAT » pour avoir les informations scientifiques pouvant limiter les risques de catastrophes et en contactant l’Ambassade de Suède en RDC et la Banque mondiale afin de s’impliquer dans la mise en œuvre des projets à venir.

Mme Vanderheyden a, par ailleurs, plaidé pour la prise en compte des personnes vivant avec handicap et des femmes qui sont plus victimes en cas de catastrophes. ACP/Kayu